C’est une belle soirée d’observation, un coucher de soleil magnifique, une brise rafraichissante, un panorama des plus grandioses. Les yeux tournés vers le large, il est possible d’apercevoir des mammifères marins venant respirer à la surface. La soirée avance, et les observations se cumulent, quand tout à coup, un grand animal marin saute hors de l’eau. Il est de couleur variant du noir au gris clair et semble posséder plusieurs nageoires … il ne fait penser ni à un dauphin ni à un marsouin. De quel animal s’agit-il?

Le coupable pourrait être un poisson : le thon rouge de l’Atlantique. C’est un poisson qui peut être observé de la surface! Cette semaine, il a été aperçu dans la baie de Gaspé, dans l’estuaire du Saint-Laurent et à Grande-Rivière. Il s’attaque aux bancs de petits poissons pélagiques qu’il pousse vers la surface. C’est à ce moment qu’il peut sauter hors de l’eau, ce qui intrigue bien des observateurs!

Il est reconnaissable à sa tête conique, à la présence de 2 nageoires dorsales ainsi qu’à de petites nageoires pectorales et pelviennes. Pour le distinguer des mammifères marins, il est aussi intéressant de remarquer le mouvement de gauche à droite de la queue alors que les cétacés ondulent la queue de haut en bas. Alors que les juvéniles sont des mangeurs opportunistes, les adultes se nourrissent de poissons.

Ce gros poisson peut mesurer jusqu’à 3 mètres et peser plus d’une demi-tonne. Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) à désigné le thon rouge de l’Atlantique sur la liste des espèces en voie de disparition en 2011.

Des souffles dans le brouillard 

Lorsqu’un grand souffle est aperçu au large, on peut affirmer avec certitude qu’il s’agit d’un cétacé! Dans la baie de Gaspé, c’est entre 7 et 8 rorquals à bosse qui font la joie des visiteurs, sans compter les deux rorquals communs, les petits rorquals et les marsouins communs à profusion tandis que les rorquals bleus se laissent toujours attendre. Ils n’ont pas encore été observés depuis le début de la saison dans le secteur.

Sur la Rive-Nord, à Franquelin, petits rorquals, marsouins communs et phoques gris sont observés, mais ce sont d’autres espèces qui retiennent l’attention. À travers le brouillard, un souffle sonore est entendu, probablement un grand rorqual. «Deux troupeaux de dauphins se déplaçaient à grande vitesse, raconte un observateur passionné. C’était beau, ça faisait un grand remous dans l’eau. Ils semblaient se diriger vers Baie-Comeau, mais ils ont probablement continué vers l’estuaire.»

À Pointe-des-Monts, le vendredi 26 aout se révèle une belle journée d’observation pour des passionnés des mammifères marins qui ont la chance de croiser la route de plusieurs rorquals à bosse, dont une paire mère-baleineau et plusieurs adultes.

À la Station de recherche des iles Mingan (MICS), la présence de brouillard réduit les possibilités d’observations. L’équipe a tout de même l’occasion de repérer 4 rorquals communs, 3-4 petits rorquals, entre 20 et 25 dauphins à flancs blancs ainsi que des centaines, si ce n’est des milliers de marsouins communs.

À proximité de Havre-Saint-Pierre, des plaisanciers ont la chance d’apercevoir des rorquals à bosse. «Tout à coup, j’entends un souffle au loin. C’est certain, c’est celui d’un gros rorqual. Je ne vois pas d’où il vient. On l’entend de nouveau et on voit un souffle et une baleine faire un saut hors de l’eau. Finalement, je les vois aux jumelles. Elles sont deux : l’une fait un autre saut, l’autre frappe l’eau de sa pectorale. Wow! Puis, elles plongent l’une après l’autre en levant la queue.» La présence d’épaulards permet également à quelques observateurs chanceux de capter de magnifiques clichés.

En remontant vers l’est, à Essipit, une observatrice a eu l’occasion d’admirer des groupes de bélugas. Elle a également aperçu pour la première fois des rorquals à bosse : «ils étaient très nombreux. Ils plongeaient et ils montraient la queue. Ça m’a viré à l’envers pendant des heures de temps, tellement c’était magnifique. J’étais sur la roche, sur la rive, et on entendait très bien les souffles. C’était l’enchantement.»

Des rorquals à bosse dans le fjord 

Les rorquals à bosse semblent avoir pris l’habitude de remonter le fjord du Saguenay cette saison. Un riverain passionné des mammifères marins qui travaille pour le GREMM explique son observation, émerveillé. «La semaine dernière j’ai eu la chance de voir, même pas 3 minutes après mon réveil, un gros souffle au beau milieu d’une mer d’huile en face de notre petit chalet à L’Anse-de-Roche. Habitué de voir les bulles de bélugas monter et descendre le Saguenay, je suis resté bête le temps de réaliser qu’une grosse baleine était directement devant chez moi. […] Après quelques heures en bateau à suivre cette petite bosse, elle a été identifiée comme étant H919.» Cet individu est observé dans l’estuaire du Saint-Laurent depuis 2018.

Le rorqual à bosse H858, alias Queen, a aussi été observé dans le fjord la semaine dernière. Le photographe et naturaliste Renaud Pintiaux raconte : «Merveilleuse caudale. Merveilleux liseré blanc sur le bord de fuite de la caudale externe. Nous l’avons repéré ce matin près de la pointe Rouge à Tadoussac. Il est ensuite venu faire un petit tour… dans la baie de Tadoussac avant de rentrer dans le fjord du Saguenay pour la majeure partie de la journée! » Le photographe a également eu la chance d’observer «quelques bélugas, un gros troupeau de phoques gris et un petit rorqual sous le soleil». Le rorqual à bosse H858 alias Queen se distingue par sa nageoire caudale majoritairement blanche possédant un trait noir sur le lobe droit.

Carte des observations de la semaine

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

 

Vous souhaitez partager vos observations et contribuer à la science citoyenne ? Utilisez l’outil de saisie d’observation de mammifères marins.

Observations de la semaine - 1/9/2022

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Un vent d’automne

Les navigateurs le savent, l’automne, les tempêtes produisent souvent des vents forts, provenant de l’est ou du nord-est. Si certains…

|Observations de la semaine 30/9/2022

Bosses, phoques et bélugas

Cette semaine, un peu partout dans le Saint-Laurent, les rorquals à bosse mènent le bal des observations, accompagnés d’autres espèces…

|Observations de la semaine 23/9/2022

Brouillard sur les flots

La dernière semaine aura été marquée par la présence de brouillard un peu partout sur le Saint-Laurent. Des Iles de…

|Observations de la semaine 15/9/2022