2500 biologistes, vétérinaires, acteurs en conservation et gestionnaires provenant de 95 pays s’apprêtent à rejoindre Barcelone pour le Congrès international sur les mammifères marins (World Marine Mammal Conference) du 9 au 12 décembre. Organisée par la Société de mammalogie marine (Society for Marine Mammalogy) et la Société européenne de cétologie (European Cetacean Society), et appuyée par la SUBMON et l’Université de Barcelone, la conférence se déroulera sous le thème «Ensemble pour la science et la conservation».

Trois grandes conférences thématiques marqueront l’évènement. Celle d’ouverture traitera des changements climatiques et de leurs impacts sur les mammifères marins, tant aux États-Unis, en Arctique que dans les rivières où vivent des dauphins d’eau douce.

La deuxième portera sur les interventions en conservation. Du Cambodge au Mexique, comment concilier la protection de cétacés en voie de disparition avec les pratiques de pêche légales et parfois illégales? Faut-il déplacer des populations d’un milieu rendu trop dangereux? Doit-on vacciner les animaux quand une épidémie les touche? Avec des questions éthiques pointues et des études de cas, cette plénière promet de faire réfléchir.

La dernière plénière se penchera sur les défis de la recherche sur les mammifères marins dans des pays économiquement moins développés. Ce tour d’horizon passant de l’Asie à l’Afrique à l’Amérique du Sud permettra de jauger des efforts titanesques des groupes qui travaillent souvent avec peu de moyens, peu d’intérêt de la part des gouvernements et populations locales pour protéger des milieux fragiles en contexte d’industrialisation rapide.

Le Saint-Laurent à Barcelone

Les organisateurs ont reçu plus de 1954 propositions de communications provenant de partout sur la planète. Sur les 627 choisies, les baleines du Saint-Laurent ont une belle part. Une vingtaine de communications et affiches traitent de ces baleines et de leur milieu, et impliquent plusieurs groupes, organismes, ministères et université qui ont collaboré pour collecter des données, les analyser, les mettre en perspective et les publier.

Sept communications et deux affiches sont cosignées par le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins. La Station de recherche des iles Mingan sera également bien représentée, avec la participation à six communications et trois affiches. Les recherches effectuées par les prolifiques chercheurs et chercheuses de l’Institut Maurice-Lamontagne de Pêches et Océans Canada sont également à l’honneur, tout comme celles provenant de l’Université du Québec à Montréal, de l’Université du Québec en Outaouais, de l’Université du Québec à Rimouski et de l’Université de Montréal.

Pour les personnes travaillant auprès des mammifères marins, une telle conférence est l’occasion d’échanger sur les pratiques en recherche et en conservation partout sur la planète, de tester de nouvelles hypothèses, de s’inspirer des actions en place ailleurs et de dénicher de nouveaux talents. C’est aussi une occasion de faire rayonner son travail.

Pour suivre la conférence sur les réseaux sociaux 

Utilisez le mot-clic #WMMC19

Aimez la page Facebook

Abonnez-vous à leur fil Twitter

Suivez leur compte Instagram

Visitez le site web de la conférence

Actualité - 5/12/2019

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Concours bulles de science : À vos crayons pour la biodiversité!

Cette année encore, Sciences pour tous organise le concours de bandes dessinées Bulles de science dans le cadre de la…

|Actualité 2/8/2020

Ouverture du Centre d’interprétation des mammifères marins agrandi!

Après des mois de travaux, un chantier interrompu par les mesures de lutte à la propagation de la COVID-19 et…

|Actualité 30/7/2020

La recherche dans le Saint-Laurent au ralenti cet été

En temps normal, les spécialistes des baleines du Saint-Laurent auraient déjà commencé leurs recherches depuis un bon moment. Cependant, la…

|Actualité 27/7/2020