Alliant puissance et élégance, les cétacés sont des êtres majestueux à observer pour les humains. Mais les baleines, elles, comment nous voient-elles? En couleur ou en noir et blanc? Peuvent-elles nous distinguer aussi bien dans l’air que dans l’eau? Ont-elles une bonne vision en trois dimensions? Baleines en direct se penche sur ces questions qui nous ont déjà été posées par des visiteurs du CIMM.

Les baleines sont daltoniennes

Lorsque vous observez les baleines depuis un zodiac, celles-ci ne sauront pas que vous portez une combinaison fluorescente. En effet, les baleines voient le monde en nuances de gris! Elles peuvent distinguer les éléments clairs des éléments foncés, mais, tout comme les daltoniens, elles ne pourraient pas discriminer la lumière rouge de la verte sur un feu de circulation. L’œil des cétacés est en effet monochromatique. Il ne contient qu’un seul type de cône, correspondant à une couleur entre le rouge et le vert dépendamment des espèces.

Étonnamment, les baleines ne peuvent pas voir la couleur bleue, qui est pourtant la couleur qui pénètre le mieux dans les profondeurs du monde marin. Cette inactivation des cônes associés à la couleur bleue pourrait être expliquée par le fait que les ancêtres des baleines vivaient dans les eaux côtières, où l’avantage de percevoir le bleu est moindre.

Cependant, même si l’œil des baleines contient peu de cônes, il contient beaucoup de bâtonnets. Les cônes ont pour fonction de capter les couleurs, alors que les bâtonnets permettent de mieux voir lorsque la luminosité est faible. Les baleines auraient donc priorisé la vision nocturne à la vision en couleur!

Voir sous et au-dessus de la surface

Les cétacés possèdent trois adaptations qui leur permettent de voir aussi distinctement dans l’eau que dans l’air. Premièrement, les cétacés possèdent deux zones de forte densité de cellules sur leur rétine, c’est-à-dire deux zones où la vision est optimale. En comparaison, les humains n’en ont qu’une. Deuxièmement, la cornée de l’œil des baleines est courbée de façon à ce que la mise au point soit aussi efficace dans l’eau que dans l’air. Les baleines ne sont donc pas myopes dans l’air, elles ne nous voient pas flou!

Troisièmement, les particularités de la pupille des baleines leur permettent de s’adapter aux changements de luminosité auxquels elles sont confrontées lorsqu’elles se déplacent dans la colonne d’eau. Elles peuvent ainsi voir aussi bien lorsqu’elles sont à la surface de l’eau (ou dans des eaux translucides) où la luminosité est forte, que lorsqu’elles plongent dans les profondeurs sombres de la mer.

La pupille de plusieurs odontocètes possède une forme bien particulière qui permet un ajustement en fonction de la luminosité. Par exemple, le Grand dauphin possède une protubérance, appelée opercule, au-dessus de son iris. Lorsqu’il fait sombre, la pupille se dilate pour capter un maximum de rayons de lumière et adopte une forme ovale. Cependant, lorsque la luminosité s’intensifie, l’opercule prend de l’expansion et la pupille se contracte en une forme de U, ressemblant à la bouche d’un bonhomme sourire, qui devient de plus en plus fine. Cette forme particulière de la pupille est également retrouvée chez le marsouin commun, le dauphin commun, le béluga et le cachalot.

Un radar sous-marin

Malgré leur facilité à repérer leurs proies, les baleines possèdent une mauvaise vision en trois dimensions. Les yeux des baleines sont situés aux deux extrémités de leur tête. Elles bénéficient donc d’un grand champ de vision, ce qui est idéal pour rester aux aguets de ce qui se passe autour d’elle, mais elles ne peuvent pas évaluer avec précision les distances avec ce qui se trouve dans leur environnement.

Le positionnement des yeux des cétacés est étonnant. La majorité des mammifères carnivores ont des yeux rapprochés en position frontale et sont caractérisés par une large vision binoculaire, c’est-à-dire que les champs de vision de leurs deux yeux se chevauchent, ce qui permet à leur cerveau d’évaluer la profondeur des objets. Cette adaptation des prédateurs leur permet de se focaliser sur les proies et de les chasser efficacement. Les proies, quant à elles, ont plutôt souvent les yeux de chaque côté de la tête afin de maximiser leur champ de vision et de détecter efficacement la présence de prédateur.

Pourquoi les baleines possèdent-elles une vision caractéristique des proies alors qu’elles sont carnivores? Cela pourrait constituer un vestige évolutif ou s’expliquer parce qu’elles vivent sous l’eau dans un monde en 3 dimensions. Quoi qu’il en soit, les baleines possèdent diverses facultés permettant de compenser leur mauvaise vision binoculaire. Par exemple, les odontocètes pratiquent l’écholocalisation pour évaluer les distances et le relief. Pour visualiser ce qui les entoure, ils émettent des sons dans leur environnement et recaptent leurs échos lorsqu’ils percutent des objets. Les baleines semblent donc voir le monde d’une manière différente à la nôtre.

Les baleines en questions - 27/1/2022

Marika Drouin

Marika Drouin a rejoint l'équipe de Baleine en direct en tant que rédactrice scientifique au GREMM à l'automne 2021. Elle a effectué un baccalauréat en biologie ainsi qu'une maitrise en biochimie - profil bio-informatique à l'Université Laval. Sauveteuse durant de nombreux étés et plongeuse à ses heures, Marika est fascinée par l'écosystème du fleuve St-Laurent et par toutes les espèces qui y vivent! Passionnée par la communication scientifique, Marika adore imager des phénomènes complexes afin de faire voyager toute personne intéressée dans le monde insoupçonné des baleines!

Articles recommandés

Qu’est-ce que ça mange, les épaulards?

On a tous en tête les épaulards, super-prédateurs de nos océans qui peuvent s’attaquer aux plus grands animaux de la…

|Les baleines en questions 3/5/2022

Les rorquals bleus sont-ils vraiment bleus?

Cela pourrait sonner comme une drôle de question! Après tout, la couleur bleue de Balaenoptera musculus ne constitue-t-elle pas, outre…

|Les baleines en questions 11/4/2022

Les biopsies des bélugas sont-elles dérangeantes?

Depuis 1994, l’équipe de recherche du GREMM mène un programme de collecte à long terme de biopsies sur la population…

|Les baleines en questions 15/3/2022