Comment la gueule des rorquals prend-elle autant d’expansion lorsqu’ils mangent?

  • Rorqual commun filtrant une bouchée
    © GREMM
    08 / 04 / 2014 Par Marie-Sophie Giroux

    Les rorquals sont des «engouffreurs», c’est-à-dire qu’ils ingurgitent une grande quantité d’eau et de proies à la fois, pour ensuite rejeter l’eau et avaler la nourriture. Ces baleines possèdent des sillons ventraux, soit des replis de peau partant de l’extrémité de la mâchoire inférieure jusqu’au nombril, qui permettent à la gorge de s’étirer comme un accordéon. Ainsi, un rorqual peut engouffrer un volume d’eau et de proies équivalent à son propre poids! Malgré le coût énergétique élevé de cette technique d’alimentation surprenante, le jeu en vaudrait la chandelle: le gain serait 90 fois plus important que la dépense.

    C’est d’ailleurs grâce à cette particularité anatomique qu’on les appelle rorquals. En effet, ce nom réfère au nom norvégien rorkval signifiant « baleines à tuyaux ». Et combien ont-ils de plis ? Généralement, les rorquals en ont entre 70 et 80, mis à part le rorqual à bosse qui en aurait plutôt entre 10 et 40.

    Chez les autres espèces de baleines à fanons, les sillons sont absents comme chez les baleines franches qui sont des « écrémeuses », filtrant l’eau et la nourriture en se déplaçant dans un banc de proies, ou remplacés au niveau de la gorge par des rides profondes comme chez les baleines grises, qui sont des « fouisseuses », ce qui veut dire qu’elles filtrent les sédiments dans le fond de l’eau grâce à leurs fanons courts.

    En savoir plus: