Par Stéphanie Tremblay

Le système respiratoire a pour principale fonction d’effectuer les échanges gazeux dans le corps et de stocker l’oxygène dans le sang pour le distribuer partout dans le corps. L’air se propage dans les alvéoles des poumons, de petits sacs qui se remplissent d’oxygène à chaque respiration.

Certaines adaptations évolutives aident les baleines à respirer plus efficacement dans le milieu marin. Les narines, qu’on appelle évents, se situent sur le dessus de la tête. Certaines espèces en ont une seule; d’autres deux. Une sorte de coussin adipeux, un tissu graisseux, les referme pour empêcher l’eau de s’infiltrer dans le système respiratoire et de l’endommager. L’évent s’ouvre lorsque la baleine est à la surface pour expirer et inspirer l’air en une seule séquence. Grâce à leur évent simple ou double, les baleines peuvent inspirer et expirer à toute vitesse et avec puissance.

L’inspiration et l’expiration sont une action complètement volontaire qui se fait très rapidement. Elles expirent d’abord avant d’inspirer, contrairement à l’humain. La respiration peut se faire en une seule séquence, mais le réapprovisionnement en oxygène ne se fait pas aussi efficacement que si la baleine respire plus d’une fois. Après une longue plongée en apnée, plus de respirations auront lieu avant la prochaine plongée, pour que la baleine puisse reprendre son souffle.

À la surface

La respiration d’un grand rorqual prend de 1 à 2 secondes seulement. À chaque respiration, les baleines remplacent jusqu’à 90 % de l’air contenu dans leurs poumons (contre 10-15 % pour les humains). Il est expulsé de leurs poumons à grande vitesse par leur évent et crée le souffle, cette haute colonne d’air.

Au fond de l’eau

Une fois sous l’eau, les poumons de la baleine s’affaissent à cause de la pression. Les baleines ne peuvent donc pas garder beaucoup d’oxygène dans leurs poumons. L’oxygène entre alors dans la circulation sanguine et dans les tissus musculaires. Les cartilages restent tout de même en place, alors les poumons peuvent revenir à leur forme initiale sans difficulté.

Comme la durée de la plongée de certaines espèces de baleines peut atteindre plus d’une heure, elles ont recours à d’autres moyens pour respirer. Chez les vertébrés, la myoglobine, une protéine, permet de transporter et de stocker l’oxygène dans les tissus musculaires. Elle fonctionne comme l’hémoglobine qui transporte l’oxygène dans les globules rouges. C’est d’ailleurs la myoglobine en concentration très forte qui rend leur chair couleur rouge vif, presque noire. Ainsi, les baleines utilisent l’oxygène stocké dans les muscles pour plonger durant de longs moments.

Grâce à leurs expirations bien visibles, on peut identifier les espèces de baleines. Il faut prendre en considération les vents, la luminosité et l’humidité de l’air ambiant. L’animal soufflera aussi différemment selon son activité.

Les baleines en questions - 12/12/2017

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Les baleines font-elles preuve d’altruisme? (3/3) L’exemple des cétacés à l’état sauvage

Prendre soin d’individus malades, blessés ou morts - un comportement dit épimélétique – est une forme d’expression de l’empathie courante…

|Les baleines en questions 10/11/2022

Où en est la chasse à la baleine dans le monde ?

L’opinion publique semble de plus en plus concernée par l’avenir des baleines qui sont devenues, au fil du temps, un…

|Les baleines en questions 3/11/2022

Comment démystifier la taxonomie des baleines?

Par définition, la taxonomie est une science visant l’étude de la diversité du monde vivant. Pour ce faire, les différents…

|Les baleines en questions 3/11/2022