Comment chassent les épaulards à travers le monde?

  • © RSears-MICS Photos
    20 / 07 / 2015 Par Camille Bégin-Marchand -

    Les épaulards sont des maîtres dans l’art de la prédation. Comme une meute de loups, ils se coordonnent, communiquent et travaillent en équipe pour chasser et piéger leur proie. Ils savent exploiter leur environnement pour augmenter leur chance de capturer leur repas. Par exemple, ils se positionnent dans les canaux à travers la banquise pour mieux se camoufler ou attaquent à des périodes précises de l’année comme lorsque c’est la fraie des poissons ou la naissance des jeunes chiots des phoques ou des veaux des baleines.

    Pour s’attaquer aux cétacés, certains épaulards agrippent les nageoires alors que d’autres mordent la région de l’évent pour restreindre la respiration de leur proie. Les lèvres, la langue et une partie de la graisse des proies seront consommées. Les otaries et les phoques sont assommés avant d’être dévorés. Dans le détroit de Gibraltar, les épaulards poursuivent à toute vitesse un banc de thons rouges du Nord jusqu’à ce qu’ils s’épuisent.

    La population résidente du fjord Andfjorden en Norvège s’alimente de harengs en utilisant la technique précise de l’alimentation en carrousel. Cette technique consiste à encercler le banc de poissons, les rassembler en une boule et maintenir cette sphère en surface en effectuant des plongées alternées de haut en bas, comme un carrousel. Les épaulards assomment les proies en bordure de la sphère avec leur queue et les consomment. Il arrive même que des rorquals à bosse profitent de cette stratégie et participent aussi au carrousel des épaulards.

    Les épaulards de la population type B en Antarctique ont appris à chasser les phoques de Weddell en créant une vague qui les fait chavirer du banc de glace sur lequel ils se reposent. Au besoin, les épaulards soulèvent même la glace avec leur tête et font basculer leur proie dans l’eau.

    Les épaulards de la population des côtes de l’Argentine se coordonnent avec le mouvement naturel des vagues et des marées. Ils s’échouent volontairement sur les berges pour attraper les chiots lions de mer de Patagonie.

    Les épaulards de la population de l’Atlantique Nord-Ouest sont nomades et dispersés. Ils ont une alimentation variée, bien que des scènes de chasse sur un petit rorqual aient déjà été documentées.

    À travers le monde, qu’ils soient nomades, résidants ou océaniques, ces carnivores ont affiné leur alimentation en s’adaptant à leur environnement. Cette spécialisation, à travers les différentes populations et sous-populations d’épaulards, a inévitablement conduit à différents modes de vie et différentes techniques de chasse. Des études ont démontré que ces techniques se transmettent de génération en génération par l’éducation des jeunes par les adultes. Parfois, des épaulards mâles vivent longtemps auprès de leur mère probablement pour que celle-ci leur transmette beaucoup de techniques de chasse au cours d’une période pouvant aller jusqu’à 30 ans.

     

     

     

     

    Pour en savoir plus:

    L’épaulard

    Un épaulard avale 27 grands mammifères

    Pourquoi la nageoire dorsale de l’épaulard s’affaisse-t-elle?

    Des épaulards apprennent les vocalises des dauphins

    Les épaulards de la Colombie-Britannique seraient contaminés