Le 28 novembre, à 10 m au bout du quai de Rivière-Ouelle dans le Bas-Saint-Laurent, un habitué du secteur découvrait un béluga à l’allure d’un chameau. Talentueux photographe, l’animal est capturé par quelques clics. Puis, les photos envoyées à l’équipe du GREMM ne laissaient planer aucun doute: il s’agissait bien de Pascolio!

Pascolio est une femelle connue depuis 1985. Sa déformation lombaire attire rapidement l’œil de l’observateur. Selon ses propos, elle serait restée près d’une heure autour du quai et semblait vraisemblablement en alimentation. Non loin d’elle se trouvaient deux phoques communs.

Pascolio appartient à la communauté de femelles du Saguenay. Elle fréquente régulièrement les secteurs du cap de la Tête au Chien dans Charlevoix, du fjord du Saguenay et de son embouchure, ainsi que de l´île Blanche. Le fait de la trouver seule ainsi n’est pas très surprenant, c’est l’un de ses comportements singuliers qui est rarement observé chez les bélugas. Un autre de ses comportements bien à elle: elle lève la queue presque chaque fois qu’elle plonge.

À cette période de l’année, les bélugas quittent progressivement leur secteur d’été pour se rendre dans la partie aval de l’estuaire, entre Forestville et Pointe-des-Monts, et dans la portion nord du golfe. Toutefois, ils ne sont pas tous partis comme le démontre bien Pascolio. La veille, des résidants de Rivière-Ouelle avaient aussi aperçu trois bélugas près du quai. De l’autre côté du Saint-Laurent, un collaborateur observait deux bélugas adultes accompagnés de deux jeunes à Cap-à-l’Aigle, dans Charlevoix, la même journée que Pascolio était vue. D’ailleurs, le gardien du port de Cap-à-l’Aigle mentionnait que depuis quelques semaines, il apercevait des bélugas presque tous les jours. Un autre collaborateur des Escoumins mentionnait lui aussi avoir reconnu la présence de bélugas parmi les premières formations de glace.

Pascolio est adoptée

Dans le cadre de la campagne d’adoption de bélugas lancée en 1988, les commerçants de la municipalité de Tadoussac ont adopté collectivement Pascolio. Dans la deuxième vague de la campagne Adoptez un béluga, lancée le 10 novembre dernier, la municipalité de Tadoussac a choisit d’adopter DL1757, un geste symbolique permettant de contribuer à la pérennité des projets de recherche destinés aux bélugas du Saint-Laurent.

Observations de la semaine - 4/12/2014

Marie-Sophie Giroux

Marie-Sophie Giroux s’est jointe au GREMM en 2005 et y a travaillé jusqu’en 2018. Elle détient un baccalauréat en biologie marine et un diplôme en Éco-conseil. Chef naturaliste, elle supervise et coordonne l’équipe qui travaille au Centre d’interprétation des mammifères marins et rédige pour Baleines en direct et Portrait de baleines. Aux visiteurs du CIMM ou aux lecteurs, elle adore « raconter des histoires de baleines ».

Articles recommandés

Bélugas parmi les couleurs et petits rorquals en action!

Cette semaine dans le Saint-Laurent, les vocalises de bélugas accompagnent les aurores boréales tandis que des petits rorquals attirent l’attention…

|Observations de la semaine 16/5/2024

Petits rorquals déguisés en épaulards

Du mouvement dans l’eau, entre les vagues qui éclaboussent, on voit des nageoires foncées qui s’agitent. On y reconnait sans…

|Observations de la semaine 10/5/2024
Béluga du Saint-Laurent

L’effervescence des baleines blanches

Des groupes de bélugas de plus en plus nombreux sont repérés dans l’estuaire, nageant parmi les petits rorquals qui reviennent…

|Observations de la semaine 2/5/2024