Certaines espèces de baleines, l’hiver, migrent vers les eaux chaudes des basses latitudes, pour la reproduction et la mise bas. Et certains observateurs suivent leurs traces…

Deux naturalistes, travaillant l’été à Tadoussac auprès des baleines, ont profité des mois d’hiver pour se déplacer à leur tour vers le Sud: à Hawaï. Si, l’été, ces naturalistes rencontrent les rorquals à bosse de l’Atlantique Nord, qui viennent s’alimenter dans l’estuaire du Saint-Laurent et qui se reproduisent dans les Caraïbes, cet hiver, elles observent les rorquals à bosse du Pacifique Nord: des milliers d’individus gagnent annuellement les eaux chaudes de l’archipel d’Hawaï de novembre à avril avant de repartir vers l’Alaska l’été. Et qu’ont vu nos deux voyageuses ? Des rorquals à bosse à la tonne!

L’une d’elles mentionnait même n’avoir jamais vu autant de rorquals à bosse, alors qu’elle se déplaçait entre les villages de Hawi et de Kona, au nord-ouest de l’île d’Hawaï, surnommée «Big Island». Et ces baleines s’en donnaient à coeur joie, car elles réalisaient de puissants «breachs» et donnaient de vigoureux coups de nageoires pectorales et de queue sur l’eau: probablement des mâles engagés dans leurs stratégies pour gagner une place de choix auprès d’une femelle prête à se reproduire. L’un de ces géants a même sauté près de la côte!

Justement, le décompte annuel des rorquals à bosse sur l’île de Maui se déroule en ce moment, soit du début février à la mi-mars, et des centaines de bénévoles y participent. La journée du 23 février a été fructueuse : plus de 1000 observations de rorquals à bosse ont été réalisées, et ce, à partir d’une dizaine de sites sur l’île. C’est environ 215 individus, dont 24 jeunes, qui ont été vus. « Il s’agit une journée record » mentionne l’équipe du Pacific Whale Foundation qui chapeaute le projet.

Pour l’autre naturaliste, les observations ont été tout autant exceptionnelles. Au cours d’une excursion, en plus de voir des rorquals à bosse, dont des femelles avec leurs jeunes, elle a même eu la chance de les entendre grâce à un hydrophone. Plus tard, en apnée, ce sont les cliquetis d’une cinquantaine de dauphins à long bec, qui se trouvaient tout près, qu’elle a pu entendre; une journée qu’elle n’oubliera pas de sitôt! Puis, sur le site d’observation terrestre Makapu’u Point, sur l’île d’Oʻahu, elle a constaté que la réputation du lieu, comme point d’observation, était bien vraie: seulement cinq minutes après son arrivée, déjà, elle voyait un rorqual à bosse s’élancer dans les airs! Mais le temps que notre observatrice sorte son appareil-photo, c’était terminé et elle n’a pu que saisir la gerbe d’éclaboussure.

Et du côté de notre Saint-Laurent hivernal? Ce n’est pas aussi tranquille que l’on pourrait le croire. Un rorqual bleu a été vu la semaine dernière à Franquelin, en Haute-Côte-Nord, et quatre bélugas ont été observés le 24 février depuis les rochers du cap de Bon-Désir aux Bergeronnes.

Pour en savoir plus:

La migration des baleines

Observations de la semaine - 26/2/2014

Marie-Sophie Giroux

Marie-Sophie Giroux s’est jointe au GREMM en 2005 et y a travaillé jusqu’en 2018. Elle détient un baccalauréat en biologie marine et un diplôme en Éco-conseil. Chef naturaliste, elle supervise et coordonne l’équipe qui travaille au Centre d’interprétation des mammifères marins et rédige pour Baleines en direct et Portrait de baleines. Aux visiteurs du CIMM ou aux lecteurs, elle adore « raconter des histoires de baleines ».

Articles recommandés

Des jours de chance, d’autres tranquilles

Le nombre de paires d’yeux sur l’eau et sur les rives ne cesse d’augmenter. Pourtant, certaines journées, malgré tous les…

|Observations de la semaine 9/7/2020

Les bélugas à la baie Sainte-Marguerite et le retour des dauphins

Halte du béluga, parc national du Fjord-du-Saguenay, 1erjuillet. Dans la lumière poussiéreuse de la fin du jour, des souffles légers…

|Observations de la semaine 2/7/2020

Bélugas et petits rorquals en vedette

Après une semaine foisonnante d’observations, les riverains et riveraines notent moins de baleines ces derniers jours. Est-ce que la chaleur…

|Observations de la semaine 26/6/2020