La dernière semaine aura été marquée par la présence de brouillard un peu partout sur le Saint-Laurent. Des Iles de Mingan à La Malbaie, en passant par Franquelin, la visibilité à l’horizon a été réduite pendant plusieurs jours. Des mammifères marins ont tout de même été aperçus, ici et là, lorsque la météo le permettait.

Le discours est le même pour plusieurs observateurs:«il y avait tellement de brume cette semaine, explique un passionné des mammifères marins de Grande-Rivière, on avait de la misère à voir la mer et on entendait tout le temps les cornes de brume des bateaux.» «On est dans une baie, et c’était complètement bouché de brouillard pendant plusieurs jours, rapporte un riverain de Pointe-des-Monts. Souvent, on entend souffler les baleines, mais là on n’a rien entendu de la fin de semaine.»

Inquiétudes en Minganie

En Minganie, ce n’est pas seulement dans la dernière semaine qu’un rideau blanc opaque couvrait l’eau salée du Golfe. « Du brouillard? C’est tout l’été qu’on en a eu ici! » affirme le navigateur Jaques Gélineau, qui a été présent dans la région pendant toute la saison estivale. « J’ai discuté avec des gens qui ont vécu ici toutes leurs vies, ajoute-t-il, et du brouillard comme ça pendant toute une saison, ils n’avaient jamais vu ça auparavant. » C’est aussi l’absence d’oiseaux limicoles qui inquiète le marin. Malgré les conditions, des phoques, des petits rorquals et quelques marsouins ont pu être observés.

La présence de tortues luths et de poissons-lunes à proximité de Sept-Iles et des Iles de Mingan a également fait couler de l’encre. Selon Richard Sears, fondateur de la Station de recherche des iles Mingan, la présence grandissante de méduses pourrait être à l’origine de ces observations, puisque les deux espèces s’en nourrissent. Rappelons que la tortue luth est une espèce en voie de disparition.

Dans Le Manic, le chercheur explique aussi ses inquiétudes concernant la présence des mammifères marins dans la région: «peut-être qu’il y aura plein d’animaux en octobre, mais depuis deux ans,  on en observe moins et leurs comportements changent. Ils bougent très vite, ne font que passer et n’ont pas l’air de trouver ce qu’ils cherchent, que ce soit les rorquals communs, les rorquals à bosse ou les bleus. »

Les géants du fleuve

Dans le parc marin du Saguenay‒Saint-Laurent cette semaine des marsouins communs, des bélugas, des petits rorquals et des phoques gris ont été observés. Le 11 septembre, le rorqual bleu B275, alias Phoenix, est repéré dans le secteur. Le 12 septembre, c’est non moins de 11 rorquals à bosse qui ont été aperçus au large des Escoumins, par le photographe et naturaliste Renaud Pintiaux. L’occasion d’observer des individus bien connus ou des nouveaux venus.

La même journée, un rorqual à bosse remonte dans le Saguenay, chemin aussi emprunté souvent par des groupes de bélugas pour se rendre à la Baie Sainte-Marguerite. Sur d’autres rivages du fleuve, les rorquals à bosse surprennent des observateurs à Saint-Siméon, breach devant le Cap-des-Rosiers et soufflent à proximité de Tadoussac. Le 15 septembre en soirée, c’est 5 de ses grosses baleines qui sont présentes devant Franquelin.

Carte des observations de la semaine

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche

Vous souhaitez partager vos observations et contribuer à la science citoyenne ? Utilisez l’outil de saisie d’observation de mammifères marins.

Observations de la semaine - 15/9/2022

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Un vent d’automne

Les navigateurs le savent, l’automne, les tempêtes produisent souvent des vents forts, provenant de l’est ou du nord-est. Si certains…

|Observations de la semaine 30/9/2022

Bosses, phoques et bélugas

Cette semaine, un peu partout dans le Saint-Laurent, les rorquals à bosse mènent le bal des observations, accompagnés d’autres espèces…

|Observations de la semaine 23/9/2022

Nez blanc, dos gris moucheté et souffles dorés

Sur les flots, les conditions clémentes des derniers jours ont permis l’observation de plusieurs mammifères marins, dont une espèce qui…

|Observations de la semaine 8/9/2022