Vendredi matin, depuis le haut des dunes de Tadoussac, un ornithologue passionné aperçoit des éclaboussures au milieu du fleuve. Intrigué, il dirige sa lunette vers le large et s’émerveille de voir jaillir des eaux la silhouette colorée de dauphins à flancs blancs. Peut-être 100 ou 200. «Ils avançaient très rapidement, sautaient dans les vagues. Venus de l’aval, ils ont fait demi-tour entre Tadoussac et Les Bergeronnes avant de repartir», raconte-t-il.

Était-ce le même groupe, observé devant Pointe-des-Monts, samedi? Le regard attiré par des bouillonnements à un kilomètre au large, un riverain compte, lui, un groupe de 20 à 30 dauphins. «Ils étaient très actifs», affirme-t-il.

«La nature est extraordinaire!»

Le même riverain souligne la présence régulière de deux rorquals à bosse près de Pointe-des-Monts. «Dimanche, les deux baleines étaient dans la baie, juste devant le chalet, dans à peine 18 pieds d’eau. Quand elles venaient respirer à la surface, on aurait dit une ile qui sortait de l’eau, c’était spectaculaire!»

Deux rorquals à bosse ont également fourni tout un show, dimanche, devant Port-Cartier. Deux autres individus, apparemment plus calmes, sont aussi présents dans la baie de Gaspé depuis plusieurs jours. Enfin, plusieurs rorquals à bosse et rorquals communs sont aussi signalés près de Franquelin, soufflant dans la lumière dorée de novembre. «Oui, la lumière est magnifique; Franquelin, c’est un paradis!» s’enorgueillit un observateur.

Entre Tadoussac et Les Bergeronnes, les observations de rorquals à bosse sont quotidiennes. Depuis les roches du cap de Bon-Désir, un photographe observe chaque jour le passage de deux ou trois rorquals à bosse. Il note aussi la présence de plusieurs petits rorquals, de gros bélugas bien blancs et de quelques phoques gris. Un rorqual commun a été observé depuis Les Escoumins vendredi matin. Enfin, au large, une bonne dizaine de grands souffles indique la présence de cétacés au niveau de la falaise Sud de l’estuaire. D’après notre ornithologue posté aux dunes de Tadoussac, «vendredi, il y avait un groupe de baleines à bosse qui sautait dans les airs en une série d’énormes breach».

Au retour d’une marche autour de son habitation, à Saint-Irénée, une observatrice aperçoit 5 bélugas dans une ambiance de sérénité. «La marée était montante et le fleuve lisse comme un miroir», confie-t-elle.

Dimanche, à Gallix, une demi-douzaine de phoques communs se prélassaient à l’embouchure de la rivière Sainte-Marguerite. Les phoques communs sont aussi présents aux abords de Sept-Îles et le long du cap Bon-Ami, en Gaspésie. «La nature est extraordinaire», s’émerveille l’un de nos observateurs.

Des apparitions remarquées

Mercredi, un immense souffle haut comme une colonne a fait sensation du côté de Franquelin. Un rorqual bleu, pense-t-on! Cela peut surprendre, mais les rorquals bleus sont observés tous les mois de l’année dans le Saint-Laurent. Ils ont même été vus plongeant et respirant au milieu des glaces en plein cœur de l’hiver. Néanmoins, la présence d’un de ces derniers géants dans l’estuaire est une vision rare et précieuse.

Mais peu importe la taille. Dans le fjord du Saguenay, à hauteur de l’anse à Pierrot, c’est un petit rorqual qui fait sensation. «Depuis qu’on habite ici, ce n’est jamais arrivé d’en voir un à cette date», souligne, étonné, notre observateur.

À Pointe-des-Monts, enfin, c’est un jeune phoque commun qui a interpellé un observateur présent pendant la fin de semaine. Alangui sur les roches, en pleine santé, il était étonnamment équipé d’un petit chapeau numéroté orange sur la tête! Pas d’inquiétude, il s’agit là d’une étiquette de suivi installée en début d’été sur plusieurs individus par les chercheurs de l’Institut Maurice Lamontagne dans le but d’en apprendre davantage sur la croissance, le taux de survie et les déplacements des phoques communs. Si vous rencontrez un phoque portant toujours son «petit chapeau» sur la tête, vous pouvez contribuer à la recherche en transmettant votre observation au 418-775-0500.

Observations de la semaine - 25/11/2021

Laure Marandet

Laure Marandet est rédactrice pour le GREMM depuis l'hiver 2020. Persuadée que la conservation des espèces passe par une meilleure connaissance du grand public, elle pratique avec passion la vulgarisation scientifique depuis plus de 15 ans. Ses armes: une double formation de biologiste et de journaliste, une insatiable curiosité, un amour d'enfant pour le monde animal, et la patience nécessaire pour ciseler des textes à la fois clairs et précis.

Articles recommandés

Le chant des loups marins

«Côté baleines, c'est tranquille cette semaine, nous confie une habitante de Percé, mais les phoques gris sont bien présents. La…

|Observations de la semaine 16/11/2021

Des marsouins à profusion!

Il est fréquent d’observer, pendant l’été, des marsouins communs se déplacer en larges groupes pouvant compter plusieurs dizaines d’individus. À…

|Observations de la semaine 11/11/2021

Le calme sur les flots

Alors que le mercure tombe, que la météo se corse et que les bateaux se font entreposer pour l’hiver, les…

|Observations de la semaine 4/11/2021