Une agréable visite dans le Saint-Laurent cette semaine donne l’envie de fredonner la chanson Blue Christmas. Non pas pour la nostalgie d’un Noël seul, mais bien pour le passage d’un rorqual bleu ! Le temps se rafraîchit, mais les mammifères marins n’ont pas froid aux yeux.

Réunion de famille à Franquelin

Alors que les conditions météorologiques rendent les déplacements sur l’eau plus difficiles pour les humains, rien ne ralentit les cétacés. Beaucoup d’action s’observe la fin de semaine dernière à Franquelin. Des observateurs rapportent la présence de rorquals à bosse dont les souffles givrés sont aperçus de loin. Des marsouins communs et au moins deux petits rorquals se déplacent au large, sans oublier la présence d’un rorqual bleu. De la rive, les souffles de ce dernier ont pu être observés pendant une trentaine de minutes, au grand plaisir des résidents et résidentes. «Quelle surprise que d’apercevoir d’immenses colonnes de souffle contrastant l’horizon, laissant croire à la présence d’un rorqual bleu!» témoigne une observatrice. Le lendemain, deux rorquals à bosse sont aperçus encore, dont un se déplaçant vers Baie-Comeau.

Un rorqual bleu a aussi été observé près de l’Île du Corossol, au large de Sept-Îles, quelques jours plus tard.  Dans cette région, un phoque commun a pris le temps de se reposer sur les glaces qui couvrent partiellement le Saint-Laurent durant la saison hivernale. Au large, un phoque gris nage et s’alimente.

Le rorqual bleu est le plus grand animal qui existe sur Terre, mesurant habituellement entre 21 et 28 mètres et pesant entre 50 et 110 tonnes. Sa présence est régulière en été dans le golfe et dans l’estuaire, mais plutôt sporadique au cours de l’hiver. Il est important de savoir que le rorqual bleu est classé comme espèce en voie de disparition au Canada depuis 2002.

Forte présence d’une espèce nordique

Cette semaine encore, des petits rorquals continuent de s’alimenter à l’embouchure du Saint-Laurent et de la rivière Saguenay, tout juste devant le Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac. Cette zone d’une profondeur importante regorge de zooplancton et de poissons, constituant ainsi l’endroit parfait pour s’alimenter. Le photographe animalier Renaud Pintiaux note aussi la présence de bélugas et d’un phoque commun au même endroit.

À Cap de Bon-Désir, Renaud Pintiaux a eu la chance de photographier un grand groupe de dauphins à flancs blancs composé de plusieurs centaines d’individus. Ceux-ci se déplaçaient vers l’ouest à grande vitesse, exécutant au passage quelques sauts complets hors de l’eau, partage-t-il sur sa page Facebook.

L’arrivée de la saison hivernale fait place à une espèce emblématique du Nord et des grands froids. Le 13 décembre, une quarantaine de phoques du Groenland sont observés au large de Pointe-aux-Outardes. Cette espèce réside dans l’estuaire et dans le golfe durant l’hiver et quitte au printemps, à l’opposé de la majorité des autres mammifères marins qui visitent le Saint-Laurent en été. Le phoque de Groenland, dont le nom latin signifie «qui aime la glace», utilise la banquise de glace pour la mue, la mise bas et la reproduction. Ainsi, son lien étroit avec la banquise le rend vulnérable face aux changements climatiques et à la fonte des glaces. Il se démarque des autres espèces de phoques puisqu’il est le seul à nager sur le dos!

Partagez vos observations!

Vous avez observé des mammifères marins dans le fleuve Saint-Laurent? Qu’il s’agisse d’un souffle au large ou de quelques phoques, écrivez-nous et envoyez-nous vos photos à [email protected]!

Observations de la semaine - 15/12/2022

Marianne Houle

Marianne Houle est stagiaire à la rédaction au GREMM pour l’automne 2022. Étudiante au baccalauréat en études de l’environnement, elle cultive depuis son jeune âge une grande passion pour les animaux et le milieu aquatique. La vulgarisation et le journalisme scientifique sont pour elle des outils permettant de démocratiser la science.

Articles recommandés

Le calme avant les grands froids

À l’horizon, sur les glaces et dans les flots, les semaines s’enchainent et ne se ressemblent pas. Peu de mammifères…

|Observations de la semaine 2/2/2023

Des grands rorquals en hiver

C’est un matin blanc de janvier et le vent glacial souffle au large sur le fleuve lorsqu’une riveraine assise bien au chaud…

|Observations de la semaine 26/1/2023

Bye, bye les baleines, bonjour les phoques!

Après avoir fait sensation il y a deux semaines avec une présence remarquée à Percé et quelques passages du côté…

|Observations de la semaine 19/1/2023