Plusieurs s’inquiètent de la présence de cordes et d’étiquettes sur les carcasses de phoques ou de baleines. Certaines cordes ou étiquettes sont installées sur les carcasses par les bénévoles du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Voici pourquoi.

Un numéro unique pour une comptabilisation unique

Afin d’effectuer un suivi des mortalités de mammifères marins, le RQUMM demande à ses bénévoles ou à son équipe de poser une étiquette sur les carcasses trouvées sur les rives du Saint-Laurent. Chaque étiquette porte un numéro unique, associé à un dossier d’intervention, qui consigne toutes les informations récoltées sur l’animal.

Les carcasses des mammifères marins remplissent plusieurs fonctions importantes dans les écosystèmes où elles se retrouvent. Ainsi, à moins qu’elles ne soient nuisibles aux humains, les carcasses signalées au RQUMM sont généralement laissées à l’endroit où elles ont été trouvées. En raison de cela, le RQUMM reçoit souvent plusieurs signalements pour une même carcasse qui surviennent la plupart du temps dans un intervalle de quelques jours. Toutefois, plusieurs mois, voire plusieurs années peuvent parfois s’écouler entre deux appels pour une carcasse spécifique.

C’est là que les étiquettes installées sur les mammifères marins morts entrent en jeu. Elles servent à éviter de comptabiliser plusieurs signalements pour un seul cas comme traitant de carcasses différentes, ce qui fausserait les registres. Elles permettent parfois également de récolter des informations sur les déplacements des carcasses par les marées, par exemple, ou encore sur l’avancement de la décomposition à travers le temps.

Ailleurs

D’autres organisations installent également à l’occasion des étiquettes sur certains animaux vivants dans le cadre de projets de recherches. Parfois, ces animaux portent leur étiquette jusqu’à la fin de leur vie. Comment distinguer ces étiquettes de recherche de celles RQUMM? Vous trouverez notre numéro sur la nôtre.

Une corde pour sécuriser la carcasse

Il arrive qu’en plus de lui poser une étiquette, un bénévole ou un membre de l’équipe d’intervention du RQUMM doive assurer une carcasse en l’attachant à la rive à l’aide d’une corde afin qu’elle ne reparte pas avec la marée. Cette opération est nécessaire lorsqu’une carcasse doit faire l’objet d’une nécropsie ou d’un échantillonnage approfondi. Les équipes spécialisées peuvent mettre des heures, voire des jours à se rendre sur place en raison de la difficulté d’accès de la carcasse ou de la distance qui les en sépare. La sécurisation de la carcasse à l’aide d’une corde empêche la marée de l’emporter avant que des spécialistes n’aient pu se rendre sur place pour l’analyser. Une fois l’analyse complétée, la corde est récupérée. Pour ce faire, elle doit parfois être en partie coupée laissant un bout de corde autour de l’animal.

Attention!

Il arrive parfois qu’un mammifère marin s’empêtre dans des cordages ou des filets de pêche alors qu’il est encore vivant, ce qui peut causer sa mort. Si vous êtes témoins d’une telle situation, ou si vous trouvez tout mammifère marin mort, en difficulté ou hors de son secteur habituel, veuillez contacter la ligne d’urgences du RQUMM au 1 877 722-5346.

Urgences Mammifères Marins - 18/6/2020

Florence Amégan

Florence Amégan est répondante au centre d’appels pour Urgences mammifères marins et rédactrice pour Baleines en direct depuis l’été 2020. Diplômée au programme Sciences, lettres et arts, elle est fascinée depuis qu’elle est haute comme trois pommes par les interactions qu’ont les baleines, tant entre elles qu’avec leur milieu.

Articles recommandés

Petit rorqual en direct

Cette page est consacrée à la présence de deux petits rorquals dans les eaux de Montréal. Elle est actualisée plusieurs…

|Urgences Mammifères Marins 11/5/2022

Petits rorquals en visite à Montréal – Vos questions

Deux petits rorquals sont actuellement à Montréal, près de l'ile Sainte-Hélène. Le premier individu est là depuis ce dimanche le…

|Urgences Mammifères Marins 9/5/2022

Une première carcasse de béluga aux Escoumins

Il s’agit de la première carcasse de béluga récupérée pour la saison 2022 dans le cadre du programme de récupération…

|Urgences Mammifères Marins 29/4/2022