Un numéro 24/7, 365 jours par année : 1-877-7baleine

  • Un phoque gris trouvé mort sur une berge enneigée du Bas-Saint-Laurent © Francis Turcotte
    Un phoque gris trouvé mort sur une berge enneigée du Bas-Saint-Laurent © Francis Turcotte
    21 / 12 / 2017 Par Josiane Cabana

    Les vacances des Fêtes sont propices aux balades sur les rives du Saint-Laurent, entre deux festivités! Ainsi, Urgences Mammifères Marins observe une légère augmentation de son activité pendant cette période puisque oui, le Centre d’appels demeure actif même en cette saison. En fait, le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins est actif chaque jour de l’année, 24h sur 24!

    Un bénévole dégage une carcasse de dauphin de la neige, sur la Côte-Nord © Caroline Marcotte

    Un bénévole dégage une carcasse de dauphin de la neige, sur la Côte-Nord © Caroline Marcotte

    La plupart des cétacés ont migré vers des eaux plus chaudes, mais il est encore possible de trouver des carcasses de phoques et de bélugas, ces résidents annuels du Saint-Laurent, voire des carcasses de dauphins, comme il a été le cas cette semaine aux Îles-de-la-Madeleine.

    Le défi peut s’avérer plus grand pour la prise d’échantillonnage ou pour la récupération à cause de la neige et de la glace, mais l’équipe du Centre d’appels, en collaboration avec l’équipe de bénévoles, fait preuve de débrouillardise pour appliquer ses protocoles et récolter des données scientifiques.

    Scrutez le large!

    Un rorqual bleu dérive au large de Sainte-Luce, 2005

    Un rorqual bleu dérive au large de Sainte-Luce en 2005.

    Des grands rorquals pourraient aussi être repérés à la dérive. Il arrive que des rorquals bleus se prennent dans les glaces, comme il a été vu en 2014 alors que neufs rorquals bleus avaient été trouvés morts dans les glaces à Terre-Neuve. Plus récemment, en janvier 2017, un grand rorqual avait été vu à la dérive dans les glaces près du Rocher Percé en Gaspésie. Un indice pour les repérer : la pression des gaz de putréfaction pousse les sillons de la poche ventrale à se distendre. Ainsi, une sorte de gros ballon foncé, facilement repérable, se dresse au-dessus de la surface de l’eau. Si vous êtes témoin d’une telle situation, contactez Urgences Mammifères Marins, tentez de garder le contact visuel le plus longtemps possible et de déterminer un point de repère pour aider à localiser l’animal. Des équipes de vigies terrestre et aérienne peuvent ainsi suivre l’évolution de la carcasse et planifier son échouage pour documenter la carcasse.

    Phoques vivants à l’horizon : c’est normal

    Phoque du Groenland juvénile sur la banquise.

    Phoque du Groenland juvénile sur la banquise.

    Rappelons aussi que l’hiver est la période pendant laquelle les phoques fréquentent la terre ferme, ou la banquise, pour se reposer, se reproduire et éventuellement, donner naissance. Ces activités les rendent plus susceptibles d’être dérangés par les marcheurs. Si vous voyez un phoque hors de l’eau, observez-le à distance et n’ayez crainte, il s’agit d’une situation normale et d’un phénomène naturel! L’animal partage sa vie entre la mer et la terre, il prendra le large au moment opportun pour lui.

    Au nom de toute l’équipe et des partenaires d’Urgences Mammifères Marins, nous vous souhaitons de joyeuses fêtes et remercions les gens qui ont contribué en 2017 à notre mandat.


    Josiane Cabana est directrice du Centre d’appels du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins. Entre les cas de mammifères marins morts ou en difficulté auxquels elle répond, elle aime prendre le temps de sensibiliser les riverains aux menaces qui pèsent sur ces animaux. Biologiste de formation, elle s’implique au sein du GREMM depuis plus de 15 ans, toujours avec la même passion!