La loi SECURE American Energy Act en voie d’être votée

  • Ce projet de loi prévoit d’autoriser l’exploitation des gaz et du pétrole dans les eaux des états côtiers pour pallier le besoin crucial en énergie des États-Uniens. © GREMM
    16 / 11 / 2017 Par Stéphanie Tremblay - / / /

    Les représentants du Comité de la Chambre des communes sur les ressources naturelles des États-Unis (U.S. House Committee on Natural Resources) se sont rencontrés le 7 novembre dernier pour proposer le projet de loi « SECURE American Energy Act » (H.R. 4239), soutenu par plusieurs partenaires en Louisiane. Dès le lendemain, le projet de loi était accepté et sera présenté à la Chambre des représentants.

    Ce projet de loi prévoit d’autoriser l’exploitation des gaz et du pétrole dans les eaux des états côtiers pour pallier le besoin crucial en énergie des États-Uniens. Son objectif est d’abord et avant tout économique. Il vise à étendre l’exploration des ressources pétrolières, gazières et éoliennes dans le plateau continental extérieur (appelé OCS en anglais, pour « outer continental shelf »). Sa mise en place pourrait créer des emplois pour environ 840 000 personnes et engendrer des profits de plus de 200 milliards de dollars pour le pays.

    Les profits recueillis pourraient ensuite servir entre autres à la reconstruction du littoral. Selon Lori LeBlanc, directrice de l’Offshore Commitee et de la Louisiana Mid-Continent Oil & Gaz Association, « en Louisiane, l’exploration pétrolière et gazière ainsi que la restauration des côtes sont essentielles à notre économie et à notre mode de vie, et cette mesure législative profite à tous les deux. »

    Très vite, des organismes de recherche ou de conservation ont décrié ce projet. Si cette loi est adoptée par la Chambre des représentants, elle ira à l’encontre de la Loi sur la protection des mammifères marins, en vigueur depuis 45 ans, mais aussi de la Loi sur les espèces en péril des États-Unis, ayant pour but de diminuer l’incidence des activités humaines sur la faune marine. Ces mesures pourraient donc mettre en danger la survie de certaines espèces.

    Les compagnies d’exploitation gazière et pétrolière ne seront plus obligées de calculer leur impact à long terme sur la faune marine. Les manœuvres telles que l’utilisation de la dynamite pour extraire les ressources ou les essais séismiques pour rechercher les hydrocarbures, contenus dans le pétrole, ébranleront directement les mammifères marins de plusieurs façons.

    Michael Jasny, directeur du Projet de Protection des Mammifères Marins au sein du Natural Resources Defense Council, explique que les proies des baleines (zooplancton, poissons, etc.) seront aussi touchées par cette activité humaine. Les populations d’espèces marines pourraient en souffrir à long terme. Michael Gravitz, directeur des politiques et de la législation du Marine Conservation Institute ajoute que ces mesures « facilitent les blessures des mammifères marins avec les explosions sonores de forte intensité ».

     

    Sources :

    Congress : Biggest Attack on Marine Mammals in Decades (EcoWatch)

    H.R. 4239 (115th Congress)

    Bipartisan SECURE American Energy Act Advances to Markup (House Committee on Natural Resources)

    House Natural Resources on Verge of Passing Sick Ocean Act aka SECURE Act (Michael Gravitz)

    SECURE American Energy Act Passed By House Committee (The Maritime Executive)

    Committe Passes Bipartisan SECURE American Energy Act (House Committee on Natural Resources)


    Stéphanie Tremblay, assoiffée de science, s’est jointe à l’équipe du GREMM cette année, dans le cadre de son stage en rédaction professionnelle. Passionnée d’écriture, elle rédige pour Baleines en direct. Du bout des doigts, elle vous transporte dans le monde des cétacés du Québec et vous guide à travers un vaste océan de sujets.