Whale FM: un projet « citoyen » pour aider à comprendre ce que disent les baleines

  • 15 / 12 / 2011 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    Le Whale Song Project, avec son site Internet Whale FM, invite des volontaires à identifier des vocalises d´épaulards et de globicéphales. Ces non-experts contribuent aux recherches des biologistes pour comprendre comment ces baleines communiquent et pour identifier leurs répertoires. Si on sait déjà que les épaulards vivent en famille avec des dialectes distincts, presque tout reste à découvrir.

    Le projet a été lancé récemment par la revue Scientific American en partenariat avec la Citizen Science Alliance (CSA). La contribution volontaire de ces « citoyens scientifiques » permettra de constituer de vastes banques de données d´émissions sonores des baleines étudiées par les scientifiques du Woods Hole Oceanographic Institution (WHOI) aux États-Unis et du Sea Mammal Research Unit (SMRU) de l´Université St Andrews en Ecosse.

    L´appariement des spectrogrammes

    Prenons un exemple: sur la page d´accueil du site Internet Whale FM, un spectrogramme (représentation visuelle de sons) situé au milieu de la page correspond à la vocalise du globicéphale Lennox présenté en médaillon avec sa photo, son nom, la date d´enregistrement de ses vocalises et sa localisation sur une carte en arrière-plan. Il s´agit d´écouter ses vocalises en cliquant sur le spectrogramme principal, puis d´écouter les neuf spectrogrammes figurant plus bas sur la page et assortis de spectrogrammes secondaires. Après l´écoute de chaque vocalise, le « citoyen scientifique » a deux choix: sélectionner le spectrogramme par un clic de bouton parce qu´il pense qu´il s´apparente à la vocalise de Lennox, ou bien le supprimer si la vocalise est différente. Il doit enregistrer son choix après une dernière écoute comparative. Pas besoin d´être un scientifique diplômé, il suffit d´être animé d´une curiosité d´esprit et de motivation.

    Avec cette action, l´internaute, qui aura consacré quelques minutes à cet appariement de vocalises, aidera les scientifiques à les catégoriser. Les biologistes marins experts en acoustique sont relativement peu nombreux dans le monde et doivent gérer des banques de données énormes nécessitant beaucoup de temps pour les analyser. Les ordinateurs ne pouvant pas pour l´instant effectuer ces opérations, la participation d´un très grand nombre de volontaires dans le public devrait permettre d´analyser plus de données.

    Un mode de vie dominé par les sons

    La communication des épaulards et des globicéphales est encore mal connue et pleine de mystères, même si les scientifiques ont repéré que certains sons correspondent à un contexte général, comme la reproduction ou à une communication entre individus pour se retrouver. Par exemple, des biologistes ont identifié des dialectes distincts chez différents groupes ou familles d´épaulards. Si le groupe familial des épaulards, formé autour de la mère, est très stable tout au long de sa vie, les membres peuvent se séparer pour un temps de chasse et se retrouver ensuite en communiquant dans leur dialecte.

    Les vocalises des baleines ont été enregistrées lors d´études de leurs réponses comportementales à des stimuli sonores ou à des émissions de sonars, grâce à des balises enregistreuses posées sur la peau de leur dos ou d´hydrophones installés dans leur environnement.

    L´augmentation des bruits causés par les activités humaines sous la surface des océans, comme le trafic et les constructions maritimes, l´exploration pétrolière et l´usage des sonars militaires, devient préoccupante pour ces baleines dont la capacité à produire ou percevoir des sons est essentielle pour se nourrir, se diriger et communiquer.[Whale FM]

     

    Pour en savoir plus:

     

    Sur le site de Whale FM (en anglais seulement) : The Whale Song Project