Au large de Gaspé, un rorqual à bosse est repéré empêtré par des croisiéristes le 20 septembre. Le lendemain du signalement, les agents des pêches de la section Conservation et protection se rendent dans le secteur afin de localiser l’animal et de confirmer la situation. Le rorqual à bosse semble ancré par du matériel de pêche. Les agents préviennent alors le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

Les agents des pêches tentent de poser une balise sur le matériel de pêche afin de suivre les déplacements de l’animal pour faciliter les opérations de dépêtrement, qui peuvent parfois prendre plusieurs jours. En tentant de placer la balise, les agents déprennent le rorqual à bosse d’un casier de crabe des neiges et d’environ 91 mètres (300 pieds) de cordage.

Libéré de ce matériel, le rorqual à bosse repart rapidement. Il est possible qu’une petite bouée et du cordage soient encore emmêlés autour de la nageoire pectorale du rorqual. Les agents des pêches ont réussi à prendre des photos des nageoires caudale et dorsale.  Ainsi, des spécialistes de l’identification des rorquals à bosse de la Station de recherche des iles Mingan (MICS) ont pu reconnaitre l’individu. Celui-ci a été vu deux fois durant l’été, dont la dernière fois au large de Percé le 15 aout, sans aucune blessure.

«La vigilance de toutes les personnes allant sur l’eau dans ce secteur est demandée. Si vous voyez une baleine empêtrée, blessée ou morte, composez sans tarder le 1-877-7baleine», rappelle Méduline Chailloux, la responsable par intérim du Centre d’appels d’Urgences Mammifères Marins.

Pêche terminée

Comment, quand et où s’est empêtré le rorqual à bosse? La pêche au crabe des neiges est terminée dans ce secteur depuis le 30 juin. Selon l’équipe de Conservation et protection de Pêches et Océans Canada, le casier semblait vieux et recouvert de limon, ce qui laisse croire qu’il était perdu depuis longtemps. Le matériel n’était pas identifié et ne permet donc pas de retracer son propriétaire ou son lieu d’origine. À la fin aout, un autre rorqual à bosse a été observé empêtré au large du Parc national Forillon. Il avait été partiellement dépêtré par des agents des pêches lors de la pose de la balise.  Depuis, il n’a pas été revu.

Urgences Mammifères Marins - 24/9/2019

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Un jeune phoque barbu à Laval

Un jeune phoque de l’espèce phoque barbu est observé du 23 juin au 28 juin à Laval, à la marina…

|Urgences Mammifères Marins 25/6/2020

À quoi servent cette étiquette et cette corde?

Plusieurs s’inquiètent de la présence de cordes et d’étiquettes sur les carcasses de phoques ou de baleines. Certaines cordes ou…

|Urgences Mammifères Marins 18/6/2020

Un rorqual à bosse en visite en amont de l’estuaire fluvial (Québec-Montréal)

Un rorqual à bosse ambassadeur d’une cause plus grande Nous comprenons l'aspect émotif de la situation. Les Québécois qui suivent…

|Urgences Mammifères Marins 12/6/2020