Une centaine de marsouins communs en chasse

  • © GREMM
    Les marsouins sont surtout vus seuls ou en petits groupes. © GREMM
    08 / 09 / 2017 Par Collaboration spéciale

    Un texte d’Audrey Tawel-Thibert

    Ce sont plus de cent marsouins communs qui ont été surpris récemment au large des Escoumins; le terme anglophone pour désigner de tels rassemblements de cétacés est « superpod ». Le marsouin commun étant habituellement en groupes composés de quelques individus seulement, l’évènement a suscité la curiosité des témoins. La formation d’aussi grands troupeaux chez cette espèce (normalement entre 50 et 100 animaux) serait attribuable à l’alimentation, selon les observations déjà documentées. Les marsouins communs sont friands de petits poissons vivant en bancs, donc la force du nombre les avantagerait au moment de la chasse. Ces associations ne seraient donc qu’éphémères ; sitôt le butin de capelan, d’hareng, de goberge ou de maquereau récolté, les groupes de marsouins communs se dissolvent… jusqu’au prochain festin collectif !


     

    Audrey Tawel-Thibert s’est jointe à l’équipe du GREMM en 2016 à titre d’assistante de recherche pour le programme de recensement photographique des grands rorquals. De retour cette année comme rédactrice et naturaliste, elle met sa plume au service de Baleines en direct et de Portrait de baleines et partage sa passion des baleines aux visiteurs du Centre d’interprétation des Mammifères Marins (CIMM).