Un texte d’Audrey Tawel-Thibert

Ce sont plus de cent marsouins communs qui ont été surpris récemment au large des Escoumins; le terme anglophone pour désigner de tels rassemblements de cétacés est « superpod ». Le marsouin commun étant habituellement en groupes composés de quelques individus seulement, l’évènement a suscité la curiosité des témoins. La formation d’aussi grands troupeaux chez cette espèce (normalement entre 50 et 100 animaux) serait attribuable à l’alimentation, selon les observations déjà documentées. Les marsouins communs sont friands de petits poissons vivant en bancs, donc la force du nombre les avantagerait au moment de la chasse. Ces associations ne seraient donc qu’éphémères ; sitôt le butin de capelan, d’hareng, de goberge ou de maquereau récolté, les groupes de marsouins communs se dissolvent… jusqu’au prochain festin collectif !


Audrey Tawel-Thibert s’est jointe à l’équipe du GREMM en 2016 à titre d’assistante de recherche pour le programme de recensement photographique des grands rorquals. De retour cette année comme rédactrice et naturaliste, elle met sa plume au service de Baleines en direct et de Portrait de baleines et partage sa passion des baleines aux visiteurs du Centre d’interprétation des Mammifères Marins (CIMM).
Observations de la semaine - 8/9/2017

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Le buffet est servi!

«Le capelan roule en fou ici en Gaspésie, raconte une observatrice. On compte au minimum dix rorquals à bosse entre…

|Observations de la semaine 10/6/2021

À l’affut des grands souffles

Le jour point à peine sur les dunes de Tadoussac, ce vendredi 28 mai, lorsque Laetitia, membre de l'équipe de…

|Observations de la semaine 3/6/2021

Bébés phoques et béluga solitaire

Alors que certains observateurs, yeux au large, se réjouissent du passage régulier des dos blancs des bélugas et des dorsales…

|Observations de la semaine 27/5/2021