En 2018, Nan Hauser se retrouve sous la nageoire d’un rorqual à bosse alors qu’elle fait de la plongée. Elle tente de se dégager, mais l’animal ne cesse de la pousser et de la suivre, sans toutefois démontrer de l’agressivité : il ne semble pas vouloir la blesser. Hébétée, la chercheuse parvient à rejoindre son équipe sur le bateau et aperçoit alors quelques mètres plus loin un requin-tigre. Selon elle, il n’y a aucun doute : le rorqual à bosse voulait la protéger du requin! En vingt ans de carrière, la directrice du Cook Islands Whales and Wildlife Centre  n’a jamais rien vu de tel et se demande pourquoi une baleine sauverait un membre d’une autre espèce.

Pourrait-il avoir agi par compassion?

Même s’il n’ose y répondre avec certitude, Robert Pitman, écologiste marin à la National Oceanic and Atmospheric Administration, s’est souvent posé cette question. En 2016, il publie avec des collègues un article dans la revue Marine Mammal Science sur les interventions de cette espèce. À de multiples reprises, des rorquals à bosse ont sauvé des individus appartenant à d’autres espèces pourchassés par des épaulards en utilisant leur chant et leurs nageoires afin de les intimider.

Or, selon Pitman, les scientifiques doivent éviter l’usage du mot « compassion » afin de décrire un tel comportement, puisqu’il désigne une réalité humaine. Si la tentation peut être grande de plaquer des sentiments ou des intentions aux animaux, il faut se rappeler que chaque espèce possède une perspective et des caractéristiques qui lui sont propres, servant à assurer sa survie. Le philosophe et biologiste allemand Jakob von Uexkül évoquait cette idée en affirmant que chacune « vivait en fait dans un monde différent, tout en habitant la même planète. » La réponse à cette question ne se trouverait donc pas dans la perception humaine de ce geste, mais plutôt dans l’intention du rorqual à bosse.

Mais comment deviner les motivations d’une baleine?

C’est pratiquement impossible. Chez l’être humain, on sait que certaines régions du cerveau s’activent lorsqu’il fait preuve de compassion. Il serait toutefois assez difficile de scanner le cerveau d’une baleine de 15 m! Pitman et son équipe croient que les sauvetages des rorquals à bosse serviraient à prévenir les attaques envers leurs propres baleineaux et qu’il ne s’agirait donc pas d’un geste complètement désintéressé. Mais la compassion n’est pas sans bénéfices pour l’humain: à court terme, elle provoque la sécrétion de dopamine, ce qui a un effet positif à long terme sur sa santé. Ainsi, l’obtention du gain n’est pas un argument qui suffit à disqualifier le geste du rorqual à bosse.

Depuis quelques années, les recherches sur les émotions des animaux prolifèrent, et permettent aux scientifiques de mesurer la complexité des structures sociales de plusieurs espèces de mammifères marins. Pour l’instant, elles soulèvent plus de questions qu’elles ne donnent de réponses. Il faut ainsi accepter que l’étude des émotions et de la cognition des baleines impliquera toujours des facteurs inconnus, puisque les possibilités de la recherche possèdent certaines limites : celles de la cognition humaine. Difficile de se mettre dans la peau d’une baleine!

Cependant, ces études aident le public à mieux comprendre la réalité des géants des mers, leur permettant peut-être de faire preuve d’un peu plus d’empathie.

Les baleines en questions - 7/4/2020

Gabrielle Morin

Gabrielle Morin s’est jointe à l’équipe de Baleines en direct à l’hiver 2020 en tant que stagiaire. Étudiante en littérature, elle s’implique dans le milieu littéraire de la ville de Québec et écrit à temps perdu. Son amour des baleines est né sur les berges de l’estuaire du Saint-Laurent et l’a poursuivie jusqu’à Lévis. Depuis, elle le nourrit grâce à la lecture d’ouvrages scientifiques et à des expéditions estivales. Elle croit que sa passion de la littérature et des mammifères marins naissent d’une même volonté: capturer, et surtout partager son émerveillement.

Articles recommandés

Les baleines sont-elles diurnes ou nocturnes ?

Au sein du royaume animal, la plupart des espèces ajustent leurs périodes de sommeil et d'activité selon un cycle répété…

|Les baleines en questions 22/7/2020

Pourquoi certaines espèces de phoques nagent-elles sur le dos?

Dans une vidéo captée par drones par les chercheurs de la Station de recherche des iles Mingan (MICS), des dizaines…

|Les baleines en questions 17/7/2020

Est-ce de l’eau ou de l’air que soufflent les baleines?

En observant une baleine sur l'eau, l'un de nos lecteurs s'est interrogé sur la composition du gigantesque jet propulsé dans…

|Les baleines en questions 16/7/2020