Une baleine noire en vue! Merci d’appeler Urgences Mammifères Marins!

  • 12 / 07 / 2013 Par Marie-Sophie Giroux

    Tout dernièrement, deux baleines noires de l’Atlantique Nord ont été rapportées au large de Percé. Vous avez la chance de croiser la route d’une de ces baleines dans le Saint-Laurent? La consigne est d’en informer rapidement Urgences Mammifères Marins (1877-722-5346) en précisant la position de l’animal ainsi que son comportement. Ces informations sont inestimables pour mieux comprendre cette espèce en péril et documenter sa présence dans le Saint-Laurent.

    Une baleine fragile

    Baleines mythiques et survivantes de la chasse passée, les baleines noires de l’Atlantique Nord sont considérées en voie de disparition; il ne resterait que près de 500 individus… aujourd’hui menacés par les risques de collisions avec les bateaux et d’empêtrements dans les engin de pêches liés entre autres à leur comportement et leurs habitudes migratoires.

    En effet, la baleine noire passe beaucoup de temps en surface et se déplace très lentement. Sa très faible réactivité au passage des bateaux est un important facteur de mortalité. Puis, pour migrer depuis son habitat d’hiver, au large des côtes de la Floride et de la Géorgie aux États-Unis, vers ses quartiers d’été (la baie de Fundy et le plateau néo-écossais au Canada, le golfe du Maine et la région de Cape Cod aux États-Unis), la baleine noire longe la côte Est américaine: une zone fortement industrialisée où l’on retrouve énormément de trafic maritime ainsi que plusieurs zones de pêche.

    Et une présence encore mystérieuse dans le Saint-Laurent

    La baleine noire était considérée comme un visiteur exceptionnel du Saint-Laurent jusqu’en 1994. Or, à partir de 1995, le groupe Observation littoral Percé a découvert une concentration de baleines noires au large de Percé : presque chaque année, plusieurs baleines noires y sont observées, particulièrement dans le secteur du cap d’Espoir. De plus, des photographies permettent au New England Aquarium, curateur du catalogue d’identification pour cette espèce, de confirmer que certains individus reviennent d’année en année, semblant avoir adopté le secteur. Depuis 1998, on rapporte aussi plusieurs observations de baleines noires ailleurs dans le Saint-Laurent : îles de la Madeleine, baie des Chaleurs, Basse-Côte-Nord et estuaire du Saint-Laurent, dans le parc marin du Saguenay—Saint-Laurent.

    Les observations de baleines noires dans le Saint-Laurent, apparemment en augmentation, sont particulièrement intéressantes pour les équipes qui travaillent à son rétablissement. Le Saint-Laurent serait-il une aire de fréquentation plus importante qu’on ne le pensait? Les baleines noires y sont-elles en sécurité? Afin de répondre à ces questions, chaque observation compte et doit être rapportée, via le numéro d’Urgences Mammifères Marins. À partir de ce signalement, des équipes spécialisées peuvent être déployées en mer pour recueillir plus d’informations. En Gaspésie, ces efforts sont coordonnés par Jean-François Blouin, fondateur du Centre d’étude et de protection de la baleine noire du Saint-Laurent.

     

     

    Pour en savoir plus:

    Fiche signalétique de la baleine noire