«C’est une saison de rêve», lance un capitaine-naturaliste, alors qu’il transmet aux chercheurs du GREMM une vidéo d’un cachalot qu’il a filmé au large des Escoumins le 19 aout. La visite d’un cachalot dans le secteur du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent est plutôt exceptionnelle. La dernière visite documentée datait de septembre 2014, où deux cachalots avaient fait un bref passage au large des Bergeronnes. La proie préférée du cachalot est le calmar, mais il s’alimente à l’occasion de poissons pélagiques, de poissons de fond et de crustacés. A-t-il suivi un banc de proies particulièrement important ou explorait-il le secteur? Impossible à dire. L’animal n’a pas été revu depuis.

À Pointe-des-Monts, les grands souffles des rorquals communs vus la semaine dernière ont disparu de l’horizon. Les oiseaux marins ont aussi quitté le secteur. Il reste tout de même une douzaine de petits rorquals qui arpentent le territoire, au plaisir des observateurs installés devant le phare.

Le 19 aout, pour une quatrième semaine de suite, dans la baie de Sept-Îles, la chercheuse Anik Boileau a croisé la route du veau de Tracks. Ce rorqual à bosse d’un an qui n’a pas encore de nom officiel a une large cicatrice en forme de fermeture éclair sur un flanc, stigmate d’une collision avec une hélice de bateau. Il y a deux ans jour pour jour, elle avait photographié Tracks parmi un groupe de femelles rorquals à bosse. Anik Boileau se réjouit de l’annonce faite le 17 aout dernier par le gouvernement du Québec : deux réserves de la biodiversité devraient être créées à Sept-Îles, dont une autour de l’Archipel-des-Sept-Îles, couvrant 69 km2. «Ça nous permettra peut-être d’accroitre les efforts de sensibilisation dans notre secteur!», espère-t-elle, afin de promouvoir l’observation responsable des mammifères marins par les plaisanciers qui fréquentent le secteur.

Le 21 aout, les passants s’arrêtent sur la promenade de la baie de Tadoussac. Un petit rorqual s’alimente en surface au large de Pointe-Rouge.Ses acrobaties pour réunir ses proies et les engouffrer sont telles qu’on le repère de l’autre côté de la baie. Pendant plus d’une heure, l’eau s’élève dans les airs sous les assauts du petit rorqual. S’alimentaient-ils de poisson ou de krill? Dans tous les cas, il y allait avec appétit!

«La voilà qui souffle!», s’exclame un capitaine de croisière au bout du fil. Assis au kiosque de son entreprise, il voit par la fenêtre la longue colonne du souffle d’un rorqual bleu. Depuis quelques jours, deux rorquals bleus visitent la baie de Gaspé, ainsi que 3 rorquals communs. De larges nuages de krill attirent ces géants. De 50 à 100 dauphins à flancs blancs sont aussi régulièrement observés dans la baie. Avec l’arrivée des rorquals bleus et de la nouvelle règlementation, le capitaine a équipé son bateau d’un télémètre, pour mesurer la distance qu’il maintient avec les baleines. Il veut s’assurer de respecter la distance prescrite et surtout de respecter les mammifères marins.

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation.  Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. 

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche. 

Cette carte représente un ordre de grandeur plutôt qu’un recensement systématique.

Légende pour les icônes de baleine

Gris pâle: béluga
Gris foncé: rorqual commun
Noir: petit rorqual
Bleu clair: rorqual à bosse
Bleu foncé: rorqual bleu
Violet: baleine noire

Rouge: narval

Jaune: épaulard

Légende pour les icônes de dauphin

Brun: marsouin commun
Gris foncé : dauphin à flancs blancs

Vert: dauphin à nez blanc

Légende pour les icônes de phoque

Gris: phoque gris
Brun: phoque du Groenland
Kaki: phoque commun

Légende pour les icônes de requin

Gris pâle: requin pèlerin

Légende pour les icônes de tortue

Bleu foncé: tortue luth

Observations de la semaine - 23/8/2018

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Les bélugas à la baie Sainte-Marguerite et le retour des dauphins

Halte du béluga, parc national du Fjord-du-Saguenay, 1erjuillet. Dans la lumière poussiéreuse de la fin du jour, des souffles légers…

|Observations de la semaine 2/7/2020

Bélugas et petits rorquals en vedette

Après une semaine foisonnante d’observations, les riverains et riveraines notent moins de baleines ces derniers jours. Est-ce que la chaleur…

|Observations de la semaine 26/6/2020

Des baleines et des baleineaux

Voir une baleine accompagnée d’un baleineau – aussi appelé veau – apporte une grande joie aux observateurs et observatrices. Lorsqu'en…

|Observations de la semaine 18/6/2020