Montréal

Un phoque à capuchon a été repéré en bordure du fleuve à Longueuil dans la soirée du 3 août. Ce jeune animal, surnommé « dos bleu » se reposait paisiblement sur la rive et semblait bien alerte et vigoureux.

Quelque sept jours plus tard, un autre signalement est reçu à Urgences Mammifères Marins; un dos bleu s’est hissé cette fois sur un ponton devant un navire de croisière qui allait être l’hôte d’un mariage. Selon la description d’un bénévole du Réseau, l’animal était bien portant et ne semblait pas du tout en difficulté. Les gens sur place ont été sensibilisés à l’importance de ne pas approcher la bête. Le phoque s’est déplacé à plusieurs reprises dans la journée (permettant ainsi aux mariés de célébrer à bord du navire!). Le lendemain, il a été vu s’alimentant sur un poisson de bonne taille; puis, il n’a pas été signalé de nouveau.

Cette même journée, le lundi 11 août, un autre jeune phoque à capuchon se fait remarquer au port de plaisance de l’île Sainte-Hélène où se trouve le parc d’attractions La Ronde. Le jeune voyageur y est resté jusqu’au mercredi. Actif, il plongeait dans l’eau, s’allongeait ensuite sur différents quais. Il semble avoir quitté le secteur dans la journée.

Sainte-Flavie

Toujours le 11 août, à Sainte-Flavie dans le Bas-Saint-Laurent cette fois, un appel parvient à Urgences Mammifères Marins pour la présence d’un jeune phoque près du Centre d’art Marcel Gagnon. Dépêché sur les lieux, un bénévole du Réseau constate que l’achalandage autour de ce jeune phoque commun est élevé. Il prend donc du temps avec les curieux afin de les sensibiliser aux consignes à respecter:

  • Restez à plus de 50 m (150 pieds).
  • Limitez le bruit et l’achalandage.
  • Gardez vos chiens en laisse.
  • Il est interdit de toucher, nourrir, arroser, effrayer ou déplacer le phoque.
  • Il est illégal d’importuner un phoque.

Fjord du Saguenay

À Tadoussac, des visiteurs du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent ont terminé leur excursion en mer avec comme scène deux phoques communs se prélassant sur les rochers du fjord. L’un deux semblait légèrement blessé près d’une de ses nageoires. Des observations précieuses, qui se sont faites dans les règles de l’art en maintenant une distance minimale pour éviter de déranger ou de stresser ces mammifères marins qui partagent leur vie entre la mer et la terre.

  • Jeune phoque à capuchon à Longueuil, 12 août 2014
  • © Yannick Mallette
Urgences Mammifères Marins - 15/8/2014

Josiane Cabana

Josiane Cabana a été directrice du Centre d’appels du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins de 2011 à 2018. Entre les cas de mammifères marins morts ou en difficulté auxquels elle répond, elle aime prendre le temps de sensibiliser les riverains aux menaces qui pèsent sur ces animaux. Biologiste de formation, elle s’implique au sein du GREMM depuis plus de 15 ans, toujours avec la même passion!

Articles recommandés

Urgences mammifères marins répond à l’appel pendant les Fêtes

Si la fin de l’année est une période propice au repos et au bons moments en famille, l’équipe du Réseau…

|Urgences Mammifères Marins 16/12/2021

2021, une autre année bien occupée pour Urgences Mammifères Marins

À partir du mois de novembre, les appels se font plus rares du côté d'Urgences Mammifères Marins. Tant mieux pour…

|Urgences Mammifères Marins 3/12/2021

Pourquoi ne pas toucher à une carcasse de mammifère marin?

Par Marie-Maude Rondeau Avez-vous déjà entendu parler de Valleau, le cachalot dont la carcasse s’est échouée à L’Anse-à-Valleau en 2003?…

|Urgences Mammifères Marins 4/11/2021