REPCET: en Méditerranée, des navires s’équipent de ce système anticollision avec les cétacés

  • 12 / 01 / 2012 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    Au sein du sanctuaire Pelagos, des compagnies maritimes ont choisi de partager les observations visuelles de cétacés réalisées à bord de leurs navires pour diminuer les mortalités dues aux collisions. Ce système se déploie grâce à un vaste partenariat public et privé, et entre acteurs de la conservation des cétacés et utilisateurs de la mer.

    Le déploiement du système REPCET (repérage en temps-réel des cétacés) se base sur la collaboration des compagnies maritimes s´engageant dans la prévention des collisions entre leurs navires et les baleines. Chaque navire équipé de REPCET transmet par satellite les observations visuelles de cétacés, réalisées par les officiers de quart, à un serveur situé à terre. Après avoir centralisé les données, ce serveur cartographie les positions des cétacés et diffuse ces alertes aux navires équipés de REPCET et concernés par les zones à risque.

    Le système se compose donc d´un ordinateur à écran tactile équipé du logiciel REPCET et, selon les navires, d´une antenne pour une liaison Iridium et GPS. Les officiers reçoivent également une formation pour l´observation des cétacés et l´utilisation du système. La version industrielle de REPCET est mise à disposition des armateurs sous la forme d´un abonnement (350 € par mois et par navire selon la configuration). Sur le site Internet de REPCET, les armateurs intéressés peuvent tester REPCET avec un simulateur.

    Imaginé par les dirigeants de l´association Souffleurs d´Ecume, REPCET est développé depuis 2007 pour réduire les collisions entre les navires et les cétacés, mais aussi pour la sécurité des passagers de certains navires. De nombreux partenaires ont constitué le réseau REPCET pour réaliser ce développement: associations environnementales, la communauté scientifique, instances et organismes gouvernementaux, entreprises privées, personnalités et médias.

    Navires et baleines dans le Sanctuaire Pelagos

    Dans la partie nord-ouest de la Méditerranée, « 16 à 20 % des baleines retrouvées mortes ont été tuées suite à une collision, et beaucoup d´individus vivants présentent des traces de ces accidents. Les collisions sont ainsi considérées comme l´une des principales causes de mortalité non naturelle des rorquals communs et des cachalots dans cette région… », peut-on lire dans la première infolettre de REPCET de décembre 2011.

    Au sein du Sanctuaire Pelagos, sept navires sont à ce jour équipés de REPCET dont trois appartiennent à la compagnie La Méridionale qui transporte des marchandises et des passagers du continent vers la Corse et la Sardaigne. Le Sanctuaire Pelagos est un espace maritime de 87 500 kilomètres carrés faisant l´objet d´un Accord entre l´Italie, Monaco et la France pour la protection des mammifères marins qui le fréquentent.

    Un réseau à étendre et des prolongements scientifiques envisagés

    Le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage en Méditerranée (CROSS MED) est également équipé du système et transmet les observations validées de cétacés effectuées par des plaisanciers. Selon l´objectif, une vingtaine de navires devraient être équipés d´ici l´été 2012 dans cette partie de la Méditerranée. REPCET peut être utilisé dans toutes les régions du monde. A ce dispositif, les navires militaires, les scientifiques en mer, l´industrie d’ observation des baleines et la grande plaisance peuvent également participer au réseau en signalant les cétacés observés.

    Par ailleurs, des travaux sont en cours, au sein du Groupement d´Intérêt Scientifique pour les Mammifères Marins de Méditerranée (GIS3M), pour tester l´intérêt scientifique des données collectées avec le système REPCET, en ce qui concerne la distribution des cétacés.[REPCET, Souffleurs d´Ecume, Sanctuaire Pelagos, La Méridionale]

    En savior plus

    Sur le site de REPCET (en anglais seulement) : Newsletter – Décembre 2011