Surnommé le lévrier des mers, le rorqual commun est le plus rapide des grands rorquals qui fréquentent le Saint-Laurent. Sa vitesse de croisière est de 10 à 15 km/h, mais lorsqu’il s’alimente, il peut atteindre une vitesse de pointe de 40 km/h! Néanmoins, d’autres cétacés, comme le rorqual boréal, le Grand Dauphin et l’épaulard, peuvent être plus vifs et nager à plus de 55-65 km/h. Mais comment le rorqual commun peut-il se déplacer aussi rapidement malgré sa grande taille?, se questionne un croisiériste.

Pour être rapide comme l’éclair à l’épreuve de la nage papillon, quelle stratégie un athlète olympique peut-il adopter? D’abord, il peut miser sur des mouvements puissants d’ondulation du corps et perfectionner sa technique de poussée. Ensuite, il peut prioriser une position de glissement dans l’eau qui rend son mouvement efficace. La recette gagnante du rorqual commun est similaire : il peut être très rapide grâce à sa propulsion efficace et sa morphologie hydrodynamique.

Un moteur puissant

Pour nager vite, il faut avoir une bonne force de propulsion. Le puissant moteur du rorqual commun, c’est son pédoncule caudal, soit la partie postérieure de son corps portant la nageoire caudale. Celui-ci lui permet de générer une grande poussée et d’accélérer. Les baleines ondulent leur queue de bas en haut, contrairement aux poissons et aux requins qui ont un mouvement caudal de gauche à droite. La queue du rorqual commun contient deux groupes de muscles forts : un groupe extenseur et un groupe fléchisseur. Son mouvement est donc aussi puissant et efficace à la montée qu’à la descente.

De plus, la nageoire caudale est souple et à la forme d’une faucille ou d’un mince croissant de lune, ce qui améliore la production de la poussée et permet une propulsion efficace dans l’eau. C’est comme si le rorqual commun avait des palmes! D’ailleurs, les baleines à fanons sont les plus grands animaux à utiliser une technique de déplacement, appelée «nage avec queue de haute surface de soulèvement» par les biologistes.

Une morphologie hydrodynamique

Pour atteindre une vitesse de nage élevée, il faut également minimiser la friction de l’eau lorsqu’on se déplace. Le rorqual commun est doté de plusieurs adaptations morphologiques lui donnant une forme hydrodynamique. Il a une peau lisse, un corps effilé et un rostre pointu. Ses côtes sont plus minces que celles des autres baleines et sont inclinées vers l’arrière. À l’inverse, le rorqual à bosse, avec sa peau rugueuse et ses protubérances, n’est pas taillé pour la vitesse.

En plus d’un corps élancé et fuselé, le rorqual commun possède des nageoires lui conférant une bonne stabilité. Ses nageoires pectorales sont petites et triangulaires, lui permettant de demeurer stable et de manœuvrer aisément sous l’eau. Sa nageoire dorsale est courbée en direction de la queue et joue un rôle similaire à l’aileron d’un bateau. Elle permet à la baleine de garder le cap et d’éviter de tanguer, même à haute vitesse.

Savoir comment les rorquals communs sont aussi rapides constitue un point de départ afin de répondre à la fameuse question : pourquoi? Avec leurs petites pectorales et leur tête aplatie, les rorquals communs auraient-ils privilégié la vitesse à l’agilité? Ces cétacés auraient-ils acquis ces adaptations à cause d’une forte compétition entre les individus ou afin d’optimiser leurs techniques de chasse de différentes proies? L’évolution des espèces reflète souvent un cheminement entre plusieurs compromis qui reste difficile à interpréter.

Les baleines en questions - 3/11/2021

Marika Drouin

Marika Drouin a rejoint l'équipe de Baleine en direct en tant que rédactrice scientifique au GREMM à l'automne 2021. Elle a effectué un baccalauréat en biologie ainsi qu'une maitrise en biochimie - profil bio-informatique à l'Université Laval. Sauveteuse durant de nombreux étés et plongeuse à ses heures, Marika est fascinée par l'écosystème du fleuve St-Laurent et par toutes les espèces qui y vivent! Passionnée par la communication scientifique, Marika adore imager des phénomènes complexes afin de faire voyager toute personne intéressée dans le monde insoupçonné des baleines!

Articles recommandés

Pourquoi donner un prix à une baleine?

Quelle est la valeur d’une baleine? Selon une étude réalisée par le Fonds Monétaire International (FMI) en 2019, une grande…

|Les baleines en questions 23/11/2021

Les baleines peuvent-elles être albinos?

Ils se distinguent de leurs congénères par leur blancheur hors du commun. On les appelle des albinos. Tout comme les…

|Les baleines en questions 17/11/2021

Quand est-ce que les baleines du Saint-Laurent migrent ?

« Les baleines vont-elles bientôt arriver? Les baleines sont-elles toujours là ? Jusqu’à quand ? ». Chaque printemps et chaque automne, c’est avec des…

|Les baleines en questions 13/10/2021