La photo-identification sert à distinguer et reconnaître des baleines individuellement. Ce travail repose sur l’observation minutieuse de photos prises dans des conditions idéales. Certaines espèces ont des “signatures individuelles” plus faciles à lire: le rorqual à bosse a un patron de coloration noir et blanc sous la queue, qu’il montre au moment de la plongée; la peau du rorqual bleu est une véritable mosaïque en différents tons de bleu. Pour d’autres espèces, les indices sont plus subtiles: forme de nageoire dorsale, marbrures, imperfections de la peau, cicatrices, déformations, … L’ordinateur peut être utile pour accélérer et faciliter le traitement des photos: par exemple, certains logiciels classent les photos selon différents critères et présentent des choix d’appariemment en calculant un niveau de probabilité. Cependant, en bout de ligne, c’est l’oeil humain qui doit trancher! Au fil des ans, cet exercice devient une seconde nature pour les chercheurs: en mer, ils reconnaissent instantanément un grand nombre d’individus, qui leur semblent de vieux compagnons.

Pour vous amuser, visitez nos Portraits de baleines et exercez-vous à repérer les marques sur les photos de ces baleines connues.

En savoir plus

La photo-identification

Les baleines en questions - 29/5/2013

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Comment rester optimiste face à l’avenir des baleines?

En conservation et en recherche, les efforts pour mettre à jour les connaissances sur les cétacés et les protéger se…

|Les baleines en questions 18/12/2020

La consanguinité, un problème pour les baleines en voie de disparition ?

Il resterait près de 360 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le monde, et probablement moins d'une dizaine de vaquita…

|Les baleines en questions 26/11/2020

Les baleines peuvent-elles saliver?

On le sait, les baleines sont de bonnes mangeuses et peuvent repérer leurs proies de loin, certaines grâce au sens…

|Les baleines en questions 13/11/2020