Cet article fait partie d’une série de portraits de gens impliqués de près ou de loin avec les baleines en Côte-Nord. Dans le cadre du projet de documentation de la Route des baleines du GREMM, partez à la rencontre de ces personnages colorés, qui définissent le visage de la région. Découvrez leurs récits qui vous ferons vivre ou revivre les histoires merveilleuses du fleuve Saint-Laurent et de ses géantes créatures marines! 

Sylvie Savard et sa chienne Désirée L’Amour demeurent toutes deux à Godbout. Personnage attachant, elle est propriétaire d’une boutique d’artisanat amérindien et d’un gite du nom de Thépi bec sucré, juste devant la baie. L’entrepreneuse accueille des clients de partout dans le monde pour vivre l’expérience «Tipi et sons de baleines»!

Le gite et sa boutique existent depuis bientôt dix ans. Son commerce et le convoité tipi font face à la baie de Godbout, tout près de la traverse. Elle dit y voir des baleines régulièrement, et ses clients aussi! «Mes clients capotent», dit-elle avec enthousiasme et fierté! «La baie est très profonde où le bateau accoste pour traverser des passagers quotidiennement jusqu’à Matane. Il y a beaucoup de poissons et les baleines s’approchent pour venir manger.»

«La baie est très profonde où le bateau accoste pour traverser des passagers quotidiennement jusqu’à Matane. Il y a beaucoup de poissons et les baleines s’approchent pour venir manger.» – Sylvie Savard

Les baleines, elle ne fait pas que les voir, elle les entend! «Une fois, j’étais couchée, et j’entends quelque chose, comme des pleurs, difficile à dire. J’ai donc allumé la lumière pour regarder par la fenêtre. C’est alors que j’ai vu plusieurs baleines à côté du quai qui semblaient jouer», raconte-t-elle. Elles l’ont tenue réveillée pendant un bon moment.

Les souffles de baleines la font sursauter régulièrement tellement le bruit est fort et surprenant! Elle compare les souffles des baleines aux freins à air comprimé des camions routiers. «Mais il n’y a pas de camions sur le quai. Ce sont bien des souffles!»

La proximité des baleines, c’est selon elle ce qui fait la particularité de Godbout !

«Là-bas, sur la pointe de rochers, j’ai vu une baleine bleue! Elle était tellement proche que je pouvais admirer sa belle couleur bleue et sa texture! Je vais m’en rappeler toute ma vie!», raconte Sylvie.

La baie est pour elle et pour plusieurs autres entrepreneurs québécois une source de revenus importante. Son gite est cité dans un livre de tourisme européen et plusieurs personnes viennent séjourner chez elle pour entendre les baleines la nuit, et les observer dans la baie le jour! Grâce aux cétacés, plusieurs Québécois et Québécoises peuvent vivre de cette affluence saisonnière en faisant valoir leur petit coin de pays, le long de la Route des baleines.

«Nos cétacés nous permettent de développer une industrie touristique dynamique et toute une gamme de retombées économiquement profitables aux communautés locales et avoisinantes. Une raison de plus pour protéger nos baleines!», témoigne si bien Sylvie.

Observations de la semaine - 30/10/2019

Anne-Marie Asselin

Anne-Marie Asselin a rejoint l’équipe de Baleines en direct comme rédactrice à l’été 2019. Avec une maitrise en environnement, gestion des océans et zones côtières, et un baccalauréat en écologie marine, c’est un honneur pour elle de pouvoir apprendre et partager les récits des mammifères marins et de l’écosystème du Saint-Laurent. Aussi fondatrice et rédactrice en chef de l’Organisation Bleue, elle croit que la communication environnementale et la vulgarisation scientifique sont essentielles à la protection de nos océans et de notre fleuve.

Articles recommandés

Dauphins d’automne

«Quoi? Des dauphins ici?», s’étonne une lectrice. Pour bien des gens, lorsqu’on parle de dauphin, l’image mentale qui apparait est…

|Observations de la semaine 17/9/2020

Troupeaux de baleines

Les souffles caverneux explosent l’un après l’autre, laissant six colonnes blanches et cylindriques s’estomper lentement. Un troupeau de rorquals communs…

|Observations de la semaine 10/9/2020

Grands voyageurs et grands dormeurs

L’été, êtes-vous du genre à toujours retourner au même camping, au même chalet, année après année ou êtes-vous plutôt nomade,…

|Observations de la semaine 3/9/2020