Phoques à capuchon adultes sur les berges: de la grosse visite rare!

  • Phoque à capuchon adulte / Adult hooded seal © Catherine Lesage
    18 / 11 / 2016 Par Josiane Cabana

    Un travailleur de Saumon Gaspé a eu toute une surprise mardi matin alors qu’il se rendait à son bureau à l’embouchure de la rivière York, croisant le chemin d’un énorme phoque blanc tacheté noir, entouré de quelques curieux qui se tenaient à moins de 10 mètres de l’animal. Il croyait qu’il s’agissait d’un phoque gris, vu la taille impressionnante du pinnipède. À la réception des photos, le Centre d’appels d’Urgences Mammifères Marins a confirmé, avec la collaboration de spécialistes des mammifères marins de Pêches et Océans Canada (MPO), qu’il s’agissait plutôt d’un phoque à capuchon. Un visiteur rare pour cette région! D’une agressivité surprenante pour un phoque, ce mammifère marin est imposant: le mâle dépasse parfois 3 mètres de longueur et peut peser plus de 880 livres. La femelle mesure environ 2 mètres et pèse environ 350 livres. Un biologiste du MPO ajoutait d’ailleurs qu’il s’agissait d’« une occasion de rappeler aux témoins que les phoques sont des animaux sauvages et qu’il faut éviter de trop s’approcher. Les phoques à capuchon peuvent être plus agressifs que les autres espèces » a-t-il expliqué. Les consignes ont vite été transmises au témoin, qui s’est rendu sur le site pour sensibiliser les curieux. L’animal a finalement regagné le Saint-Laurent à l’approche du messager.

    Phoque à capuchon adulte © Marie-Ève Bernatchez

    Phoque à capuchon adulte © Marie-Ève Bernatchez

    Le mercredi tôt en matinée, de nouvelles images circulaient sur les réseaux sociaux. Le phoque à capuchon était vraisemblablement de retour sur les berges de la baie de Gaspé. Le phoque semblait en bon état de chair et alerte, grognant à l’approche des riverains.

    Deux jours plus tard, un appel a été logé tard en soirée au 1-877-7baleine; la mairesse de la municipalité de Saint-Fabien dans le Bas-Saint-Laurent avait géré une situation exceptionnelle et problématique. Selon le récit, un énorme phoque était allongé sur la route principale, grognant à l’approche des citoyens. C’est la Sureté du Québec (SQ) qui est rapidement intervenue, escortant le pinnipède égaré, qui s’est arrêté un bon moment sur l’accotement. Les agents de la SQ ont réussi à le faire se déplacer en bordure de la mer. Il s’agissait une fois de plus d’un phoque à capuchon adulte.

    Phoques nordiques en migration

    Jeune phoque à capuchon (dos bleu) à Longueuil, 2014 © Yannick Mallette

    Jeune phoque à capuchon (dos bleu) à Longueuil, 2014 © Yannick Mallette

    Les phoques à capuchon vivent dans l’Atlantique Nord et en Arctique. Ils sont des visiteurs hivernaux dans le golfe du Saint-Laurent. Seule une très faible proportion d’adultes pénètre l’estuaire du Saint-Laurent, généralement entre les mois de décembre et avril. Au début du printemps, ils descendent le long des Maritimes sur la banquise afin de s’accoupler et de donner naissance à leurs petits. Après la reproduction qui suit le sevrage, les adultes reprendront leur migration vers le nord, principalement autour du Groenland où ils passeront l’été. La période d’allaitement du phoque à capuchon est la plus courte de tous les mammifères. Les petits sont nourris par leur mère pendant moins de quatre jours, au cours desquels ils doublent leur poids à la naissance, qui se situe à environ 50 livres. Pour ce qui est des chiots, surnommés les « dos bleus », ceux-ci n’entament pas obligatoirement la même migration que les adultes et erreront dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent tout au long de la saison estivale. En effet, il n’est pas surprenant d’observer des dos bleus échoués sur la plage en été et certains ont même atteint la région de Montréal.

    Que faire si vous observez un phoque sur la plage?

    • Gardez vos distances et ne tentez pas de l’approcher à moins de 50 mètres;
    • Si des gens ne respectent pas cette consigne ou si le phoque a des blessures visibles, contactez Urgences Mammifères Marins au 1-877-7baleine.
    • Gardez en tête qu’il s’agit d’animaux sauvages, qu’ils peuvent mordre et transmettre des maladies et qu’ils peuvent se déplacer rapidement et être imprévisibles.