À cette période de l’année, quand les berges du Saint-Laurent se libèrent de leur glace, il est fréquent de trouver des carcasses de mammifères marins. Ces carcasses représentent des informations précieuses pour la recherche scientifique. Elles permettent de mieux comprendre les mammifères marins du Saint-Laurent et les menaces qui pèsent sur eux. C’est pourquoi, il est primordial de rapporter rapidement l’information au Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins, au 1-877-7baleine (1-877-722-5346).

Selon l’espèce et l’état de la carcasse, différentes actions sont entreprises, de concert avec différents intervenants selon la région et la situation. Au minimum, l’équipe du Réseau recueille les informations fournies par le témoin, ce qui s’ajoute à une banque de données, alors que certaines espèces font l’objet d’échantillonnage pour permettre aux scientifiques de répondre à des questions précises sur leur écologie.

C’est le cas des bélugas, pour lesquels, Pêches et Océans Canada poursuit un programme d’échantillonnage systématique. Si les carcasses sont très fraîches, elles sont envoyées à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal à Saint-Hyacinthe pour un examen post-mortem complet. Cette nécropsie permet de déterminer entre autres la cause de la mort, les pathologies et la contamination par divers produits toxiques. Si l’état de la carcasse ne justifie pas ce déplacement, l’Institut national d’écotoxicologie du Saint-Laurent (INESL) procède à un échantillonnage sur place permettant de déterminer l’âge du béluga, son sexe et les concentrations de divers contaminants dans le gras de l’animal. En 2008, sur 24 bélugas signalés au Réseau, 7 ont été transportés à la Faculté de médecine vétérinaire et 15 ont été échantillonnés sur place.

Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins regroupe treize organisations privées et gouvernementales. Il poursuit son mandat pour une 6e année consécutive : organiser, coordonner et mettre en œuvre des mesures visant à réduire les mortalités accidentelles de mammifères marins, secourir ceux en difficulté et favoriser l’acquisition de connaissances auprès des animaux morts dans les eaux du Saint-Laurent limitrophes du Québec.

Le Réseau compte sur les riverains et les utilisateurs du Saint-Laurent pour rapporter rapidement tout cas de mammifères marins en difficulté ou mort au 1-877-7baleine (1-877-722-5346). Merci de votre précieuse collaboration !

Actualité - 30/4/2009

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Un baleineau à bosse de quatrième génération: celui d’Aramis!

Bonne nouvelle! Aramis, fille de la célèbre rorqual à bosse Tic Tac Toe, a récemment donné naissance à son tout…

|Actualité 26/3/2020

Opportunité de bourse de maitrise en concertation et co-construction pour réduire l’exposition des baleines au bruit sous-marin

Titre de la maitrise: Concertation et co-construction pour réduire l’exposition des baleines au bruit sous-marin cumulatif de la navigation dans l’estuaire du…

|Actualité 25/3/2020
Rorqual bleu s'alimentant

Comment connait-on la taille d’une bouchée de rorqual bleu?

Étudier les géants des mers n’est pas chose simple pour les chercheurs ! Comment, par exemple, évaluer l’appétit d’un rorqual bleu?…

|Actualité 24/3/2020