Si la compagnie a obtenu un nouveau délai d’un an pour son contrat de forage exploratoire, sa simulation de déversement pétrolier est sévèrement critiquée par le ministère.

L’entreprise d’exploration pétrolière Corridor Resources vient d’obtenir une nouvelle permission d’un an pour commencer le forage dans la partie terre-neuvienne du gisement potentiel d’hydrocarbures Old Harry dans le golfe du Saint-Laurent, ce qui porte la date butoir au 15 janvier 2016. Cet amendement, validé par les gouvernements fédéral et provincial, a été déposé sur le site Internet de l’Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers (l’Office) au mois de juillet sans avoir été rendu public et diffusé.

Il a été annoncé par la Coalition Saint-Laurent qui « dénonce ce deuxième traitement de faveur consenti à Corridor Resources, ainsi que le secret qui l’a entouré ». Sylvain Archambault, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent, précise que « Corridor Resources n’a pas déposé un dépôt de garantie d’un million de dollars pour avoir une extension d’un an à son contrat de permis d’exploration, comme les autres compagnies doivent le faire ».

Initialement, Corridor Resources avait obtenu son permis d’exploration en 2008 avec l’obligation de commencer le forage avant le 15 janvier 2013, sous peine de perdre ce permis. Plaidant la longueur des évaluations environnementales en cours en novembre 2011, elle avait obtenu une permission ministérielle extraordinaire de deux ans, repoussant la date au 15 janvier 2015.

Simulation de déversement à nouveau critiquée

Corridor Resources a reçu de nouveaux commentaires négatifs de la part d’Environnement Canada et du ministère Pêches et Océans Canada (MPO) envers sa simulation de déversement pétrolier sur le site Old Harry. Elle a réalisé cette simulation, exigée par l’Office, dans le cadre du processus d’évaluation environnementale de son projet d’exploration. MPO avait demandé au printemps 2012 à la compagnie de revoir et corriger sa première simulation présentée en 2011. En avril 2013, Corridor Resources a présenté un nouveau rapport sans changer son modèle de déversement pétrolier.

Selon les critiques du ministère, cette simulation trop optimiste pourrait amener les responsables à sous-évaluer le risque et à mal se préparer à un déversement dans le golfe. Les consultants de Corridor Resources n’utilisent pas l’expertise acquise dans le golfe du Mexique. Cette simulation ne tient pas compte des marées et des courants de profondeur dans le chenal Laurentien, courants qui pourraient entraîner le pétrole loin de la source d’émission, vers l’amont. Les données concernant les courants sont considérées non réalistes. Le modèle mathématique utilisé pour la simulation n’est validé que pour les zones de faible profondeur alors que le gisement Old Harry se trouve à 470 mètres de la surface. Corridor continue à utiliser l’hypothèse d’un pétrole hyperléger qui s’évapore très rapidement au contact de l’air au lieu d’un pétrole plus lourd.

La Coalition Saint-Laurent dénonce « cette attitude cavalière et irresponsable de Corridor Resources qui persiste à fournir une simulation irréaliste et qui refuse toujours de la modifier ».

Pour commenter le rapport préliminaire de l’ÉES de la partie terre-neuvienne du golfe

Par ailleurs, la Coalition rappelle que le délai pour déposer les commentaires publics sur l’ébauche du rapport de mise à jour de l’évaluation environnementale stratégique (ÉES) qui concerne la zone côtière et une partie du golfe à l’ouest de l’île de Terre-Neuve a été rallongé jusqu’au 27 septembre 2013 (lire nos Actualités d’ici et d’ailleurs du 4 juillet 2013 ).

Sources: Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers, Coalition Saint-Laurent, Le Devoir, Fondation David Suzuki

En savoir plus: 

Actualité - 22/8/2013

Christine Gilliet

Articles recommandés

Jour des baleines: quelques gestes pour participer à la qualité de vie des mammifères marins

La cause des cétacés préoccupe une foule de personnes dans le monde entier. Le 19 février est le jour international…

|Actualité 18/2/2021

Un rorqual commun sur deux est victime d’un empêtrement

Les rorquals communs qui fréquentent le golfe du Saint-Laurent sont beaucoup plus nombreux à porter des marques et cicatrices d’empêtrement…

|Actualité 11/2/2021

La Saint-Valentin selon les préférences des baleines

Les marques d’affection, se dire que l’on s’aime et se le témoigner par des attentions spéciales. C’est bien le propre…

|Actualité 11/2/2021