Offre de stage postdoctoral à l’UQO en modélisation spatiotemporelle à l’échelle de l’individu béluga

  • © GREMM
    05 / 09 / 2018 Par Marie-Ève Muller

    Le stage postdoctoral est offert par le Département des Sciences naturelles – Université du Québec en Outaouais (UQO)

    Titre du projet

    Modélisation spatio-temporelle à l’échelle de l’individu de la population de bélugas du Saint-Laurent

    Contexte et objectifs du projet

    La population du béluga du Saint-Laurent est actuellement placée sur la liste des espèces en voie de disparition de la Loi sur les espèces en péril du Canada. Elle figure également sur la liste des espèces menacées selon la Loi sur les espèces menacées et vulnérables du Québec. Plusieurs menaces à son rétablissement sont reliées aux activités de navigation qui ont lieu dans son habitat essentiel estival, tels que l’exposition au bruit sous-marin et le dérangement. L’atténuation des impacts de la navigation passe par une évaluation de mesures potentielles en amont de leur implémentation. Le programme de recherche dans lequel s’inscrit le projet du stagiaire postdoctoral vise à construire un simulateur multiagent des déplacements des bélugas et des bateaux dans le Saint-Laurent pour tester l’efficacité de différentes mesures d’atténuation potentielles pour rehausser la protection de la population du béluga du Saint-Laurent dans son habitat essentiel estival.

    Le projet vise à construire des algorithmes calibrés reproduisant les déplacements des bélugas du Saint-Laurent à l’échelle de l’individu permettant de reproduire plusieurs patrons statistiques extraits de données. Plusieurs hypothèses cohabitent relativement à la dynamique spatiotemporelle des bélugas. Ces hypothèses seront rendues explicites par le/la stagiaire et l’incertitude sera reflétée par la proposition de plusieurs algorithmes. Le stagiaire devra identifier des patrons à plusieurs échelles (individuelle, troupeau et population) et les extraire des données existantes. Ces patrons lui permettront de calibrer les différents algorithmes et d’en évaluer la performance en utilisant l’approche de modélisation par patrons (Pattern-Oriented Modelling). À partir d’une revue de la littérature, le/la stagiaire devra également proposer des indicateurs d’impacts de la navigation spécifiques au béluga (p.ex. masquage/espace de communication, risques de collision, dérangement) pour évaluer l’efficacité de différents scénarios d’atténuation par couplage avec un modèle du trafic maritime existant. Le développement des algorithmes de déplacement se fera sur la base des théories en écologie comportementale avec la collaboration de chercheurs qui étudient les bélugas depuis plus de 30 ans. Le stagiaire travaillera en collaboration avec ces chercheurs (Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins, Pêches et Océans Canada et Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent) et pourra avoir l’opportunité de participer à certaines leurs sorties de terrain, sans que son projet ne comporte de phase de collecte de données.

    Le/La candidat(e) recherché(e) devra faire preuve de dynamisme, motivation, curiosité, d’initiative, de créativité en plus de démontrer d’excellentes capacités de travail en équipe. Il/Elle sera encouragé(e) à voyager pour des communications scientifiques, et des rencontres avec des partenaires et parties prenantes (financement disponible). Le financement du projet provient du gouvernement du Québec. Le/La candidat(e) sélectionné(e) participera à la production des livrables aux ministères concernés.

    Requis

    • PhD en Sciences naturelles ou génie, ou tout autre domaine pertinent pour la réalisation du projet

    • Expérience en modélisation à l’échelle de l’individu

    • Expérience de programmation en Java (ou autre langage de programmation orienté objet)

    • Capacité à rédiger des demandes de bourses et de financement

    • Habileté à la communication (écrite et orale) à des experts et non experts, incluant la rédaction d’articles scientifiques et la réalisation de revue de littérature

    Atouts

    • Connaissances en écologie comportementale, particulièrement les comportements sociaux chez les mammifères

    • Connaissances en acoustique sous-marine et/ou bioacoustique

    • Connaissances en SIG, analyse spatiale et statistiques spatiales

    • Connaissances techniques : R, Python, QGIS et Repast Simphony

    Traitement

    • Base de 47k$/an (incluant les avantages sociaux de l’UQO)

    Période

    • Maintenant au 31 mars 2020 (avec possibilité d’extension)

    Lieu (flexible)

    • Ripon ou Gatineau (Québec, Canada) de préférence

    Postuler

    Envoyer par courriel un CV (forme académique longue), lettre de motivation (détaillant les compétences requises et atouts en lien avec le projet), et le nom et informations de contact de trois références du milieu académique d’ici le 30 septembre 2018 à :

    o Pr Clément Chion (clementchion@gmail.com ; clement.chion@uqo.ca)

    o Pre Angélique Dupuch (angelique.dupuch@uqo.ca)