Le Souffleur

Rorqual à bosse

ligne décoration
  • Numéro d’identification

    H531

  • Sexe

    Femelle

  • Naissance

    Date inconnue

  • Connu depuis

    1997

Ses traits distinctifs

Le Souffleur se reconnait par le patron de coloration unique sous sa nageoire caudale. On peut aussi la distinguer des autres rorquals à bosse par la forme particulière de sa nageoire dorsale et par la cicatrice qu’elle porte devant cette dernière, sur sa bosse.

Son histoire

En 2000, la couverture du Souffleur, le bulletin de liaison annuel du GREMM, présentait une série de photos d’un rorqual à bosse qui déployait sa queue au moment de plonger. Lorsqu’un membre du GREMM a reconnu les mêmes traits sur la queue d’un animal qu’il observait sur le fleuve, il s’est écrié : «C’est Le Souffleur!», et c’est ainsi que la femelle rorqual à bosse H531 a reçu son nom. L’équipe de la Station de Recherche des iles Mingan (MICS) l’appelle toutefois «La Souffleuse».

Le Souffleur a été observée dans le secteur des iles Mingan et d’Anticosti par le MICS presque chaque année depuis 2002. En 2008, elle était même accompagnée d’un baleineau. Toutefois, en l’absence de biopsie, il a été impossible d’établir leur lien de parenté. En 2017, Le Souffleur, qui est aussi appelé La Souffleuse, a été vue à nouveau avec un petit.

Avec Tic Tac Toe, Le Souffleur fait partie des premiers rorquals à bosse à avoir adopté l’estuaire pour y passer de longs séjours à la fin des années 1990.

Historique des observations dans l’estuaire

1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021

Années pendant lesquelles l’animal n’a pas été observé Années pendant lesquelles l’animal a été observé

Dernières nouvelles issues des publications Portait de baleines

Son drôle de nom, ce rorqual à bosse le doit à un membre du GREMM qui a reconnu sur l’eau cette baleine dont la photo illustrait la Une de la revue annuelle de l’organisme, intitulée « Le Souffleur ». Dans le golfe, cet individu est plutôt appelé « La Souffleuse », ce qui concorde avec les résultats d’une biopsie réalisée en 2002 par le MICS indiquant qu’il s’agit d’une femelle! Depuis 2000, Le Souffleur est identifié presque chaque été dans le golfe. Il a été observé seulement à trois reprises dans le parc marin au cours des 19 dernières années. Grâce aux observations réalisées par le MICS et le GREMM, on sait que Le Souffleur a déjà effectué en 2002 un aller-retour Tadoussac-Mingan, c’est-à-dire 1200 km, en moins de 15 jours! Parmi les veaux présumés de H531, seul celui de 2017 a été observé assez souvent en sa compagnie pour être confirmé. En février dernier, Le Souffleur a été aperçu avec une petite baleine près des iles Turques et Caïques, dans les Caraïbes. Serait-ce un veau de 2021? Finalement, cette petite baleine et Le Souffleur sont observés à plus de 250 km l’une de l’autre et à un jour d’intervalle en juillet. Cela indique que la baleine d’abord identifiée comme le veau de H531 ne serait finalement qu’une petite baleine adulte! Cette histoire nous rappelle l’importance d’observer les interactions et les comportements de deux baleines à plusieurs reprises avant de conclure qu’il s’agit d’une mère accompagnée de son veau.

En 2000, la couverture du Souffleur, le bulletin de liaison annuel du GREMM, présentait une série de photos d’un rorqual à bosse qui déployait sa queue au moment de plonger. Lorsqu’un membre du GREMM a reconnu ses mêmes traits sur la queue d’un animal qu’il observait, il s’est écrié : «c’est Le Souffleur!», et depuis, le nom est resté.

Son dernier séjour dans l’estuaire remonte à 2003, alors qu’il avait été vu à plusieurs reprises en compagnie de Tic Tac Toe. Cette semaine, les 2 et 3 juillet, les deux mêmes rorquals à bosse ont été aperçus ensemble! Ces deux individus sont parmi les premiers rorquals à bosse à avoir adopté l’estuaire pour de plus longs séjours, à la fin des années 1990.

Les rorquals à bosse peuvent se montrer très mobiles au cours d’une même saison et être identifiés dans plusieurs régions du Saint-Laurent. Grâce aux données conjointes du MICS et du GREMM, un aller-retour Tadoussac-Mingan parcouru par Le Souffleur avait été retracé : 1200 kilomètres en moins de 15 jours en 2002 ! Le Souffleur a été observé presque chaque année depuis 2002 par le MICS dans le secteur de Mingan-Anticosti. En 2008, il était même accompagné d’un baleineau… Eh oui, Le Souffleur est une femelle, tout comme Tic Tac Toe.

Le Souffleur se reconnait par le patron de coloration unique sous sa nageoire caudale. On peut aussi le distinguer par la forme particulière de sa nageoire dorsale et par la cicatrice qu’il a juste devant, sur sa bosse.

Le Souffleur, dont le nom de code est H531, compte parmi les quelque 700 rorquals à bosse «connus» du catalogue géré par le MICS, qui englobe plusieurs régions du Saint-Laurent (Mingan-Anticosti, Sept-Îles, Gaspé-Percé, Blanc-Sablon, Basse-Côte-Nord et l’estuaire).