Une belle température d’été, mais un vent soutenu entre 20 et 35 nœuds m’oblige à rester sous le vent du Cap Gaspé. J’observe pas moins de huit rorquals à bosse dans les trois premiers jours dont six étaient présents lors de ma sortie du premier juillet et deux nouveaux individus pour le catalogue du MICS. La nourriture semble abondante et j’observe à plusieurs occasions ces rorquals déféquer. La couleur beige de leurs fèces est indicative qu’elles mangent du poisson. Lorsque la couleur est rouge, cela indique qu’elles bouffent du krill. Cette observation me rend un peu pessimiste de voir des rorquals bleus, qui mangent exclusivement du krill, dans ce secteur. J’observe aussi un bon nombre de dauphins à flanc blanc et de marsouins communs dans la baie de Gaspé.

La météo de la quatrième et dernière journée de mon séjour a été plus favorable au niveau de la force du vent et m’a permis de sortir au large vers le banc des Américains. Il y avait plusieurs grands souffles dans ce secteur. J’ai tenté de n’en manquer aucun. La majorité de ces animaux étaient des rorquals communs, une dizaine d’individus qui m’ont aussi fait cadeau de déféquer à quelques reprises. Cette fois-ci, la couleur des fèces était rouge foncé. J’ai aussi observé un impressionnant requin-pèlerin (mangeur de copépodes) passant très lentement sous le bateau. Je suis alors devenu plus optimiste de rencontrer des rorquals bleus, mangeurs de krill.

Soudain, un souffle un peu plus haut attire mon attention. Une approche par derrière la baleine me fait observer une nageoire dorsale plus petite que la moyenne. Quelle excitation de constater que c’est un beau rorqual bleu, mon premier de la saison 2016. Son calme m’a permis de prendre de bonnes photos pour fin d’identification. L’analyse des photos par le spécialiste Richard Sears confirme que c’est un nouvel individu dans le catalogue, ce qui n’est pas sans me donner double satisfaction.

Mission accomplie. Merci à mes pilotes Julie et Pierre qui ont travaillé dans des conditions difficiles.

[metaslider id=20849]
RenéRené Roy est un cétologue amateur, passionné de la mer et des baleines, résidant à Pointe-au-Père, dans le Bas-Saint-Laurent. Depuis plusieurs années, il entreprend des expéditions de photo-identification pour le compte de la Station de recherche des îles Mingan (MICS), principalement en Gaspésie. Il est également bénévole pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

Carnet de terrain - 18/8/2016

René Roy

René Roy est un cétologue amateur, passionné de la mer et des baleines, résidant à Pointe-au-Père, dans le Bas-Saint-Laurent. Depuis plusieurs années, il entreprend des expéditions de photo-identification pour le compte de la Station de recherche des iles Mingan (MICS), principalement en Gaspésie. Il est également bénévole pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

 On peut voir ses photos sur Facebook

Articles recommandés

Avec les visiteurs… au Centre d’interprétation des mammifères marins en période de COVID-19

Qu’elles se déroulent sur l’eau ou sur la terre, les activités de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur…

|Carnet de terrain 9/9/2020

Avec les bélugas… photographiés de la rive

Depuis 8h le matin, l’assistant de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), Mathieu Marzelière,…

|Carnet de terrain 3/9/2020

Tout ce qu’il y a dans un nom : étudier les cris des bélugas sauvages

Par Valeria Vergara, chercheuse affiliée à Ocean Wise Ce billet a d’abord été publié sur le blogue d’Ocean Wise en…

|Carnet de terrain 24/8/2020