Les voies maritimes californiennes modifiées pour réduire les collisions entre navires et cétacés

  • 10 / 01 / 2013 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    Dans une région où le trafic maritime est dense, rallonger ou déplacer des corridors de navigation devrait réduire la menace d´accidents. En 2013, les navires changeront leurs routes, qui traversent aussi des aires marines protégées, pour éviter les secteurs d´alimentation fréquentés par les baleines. En attendant, peut-être, qu´ils réduisent aussi leur vitesse.

    En novembre 2012, trois propositions de modifications des tracés des voies maritimes dans les eaux côtières de la Californie ont été adoptées par l´Organisation Maritime Internationale (OMI) pour réduire le risque de collision entre les navires et les espèces de grands cétacés en voie de disparition. Ces corridors de navigation, empruntés par un important nombre de navires commerciaux, permettent de rejoindre les ports de San Francisco, Santa Barbara, Long Beach et Los Angeles. Ils passent également à travers trois aires marines protégées que les rorquals bleus, communs et à bosse fréquentent pendant la saison estivale pour leur concentration en krill et petits poissons.

    C´est le travail conjoint des scientifiques chargés de l´étude et de la conservation des cétacés, la Coast Guard, la National Oceanic and Athmosphéric Administration (NOAA) et l´industrie maritime qui a abouti à ces modifications qui deviendront effectives en 2013. Depuis plusieurs années, des recommandations de changements d´itinéraires et de diminution de la vitesse des navires avaient été émises pour réduire les collisions.

    Mortalités et blessures pour des populations en danger

    Dans la dernière décennie, une cinquantaine de cas de baleines heurtées par des navires dans cette région ont été documentés. Le nombre exact des collisions est très difficile à déterminer étant donné que les accidents sont souvent non rapportés ou non connus, comme le précise le Center for Biological Diversity. A l´automne 2007, quatre rorquals bleus ont péri d´une collision. Entre juillet et octobre 2010, deux rorquals bleus, un rorqual à bosse et deux rorquals communs ont subi le même sort.

    Pour ces trois espèces de rorquals du Pacifique du Nord-Est, toutes placées sous le statut « en voie de disparition » aux États-Unis, chaque mortalité a un impact sur leurs capacités de recouvrement. Depuis l´arrêt de la chasse commerciale dans les années 1960, les collisions avec les navires représentent la plus forte menace. On estime que 2 800 rorquals bleus, 1 400 rorquals à bosse et 2 000 rorquals communs viennent s´alimenter près des côtes de la Californie en été. Des nombres qui sont à mettre en perspective avec celui de 1931, année de pointe pour les captures: 29 649 rorquals bleus ont été tués.

    Quelques modestes changements semblent diminuer fortement les risques

    Dans la voie maritime du détroit de Santa Barbara, le corridor du sud sera déplacé un mille nautique vers le nord; le corridor du nord restera en place. Ainsi, la distance séparant les deux corridors sera réduite à un mille nautique. Pour l´approche du port de San Francisco, les trois corridors seront rallongés. Avec ces changements, les secteurs de concentration de nourriture pour les baleines devraient être contournés par les navires.

    Dans les recommandations figurait aussi celle de réduire la vitesse des navires pendant cinq ans sur une base volontaire dans le détroit de Santa Barbara, comme l´explique Sean Hastings, coordinateur pour la protection des ressources à la NOAA, dans un reportage sur le site de Thank you ocean. N´ayant reçu que peu de réponses de la part des compagnies maritimes, un programme de bourse de carbone, mis en place par Air Resource Board, les encouragerait à ralentir la vitesse de leurs navires et diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre.

    Dans l´est des États-Unis, des modifications similaires ont été appliquées en 2007 dans le sanctuaire marin de Stellwagen Bank, au large de Boston, réduisant de 81 % le risque de collision pour les baleines noires de l´Atlantique Nord, selon la NOAA. La voie maritime a été déviée de 12 degrés vers le nord et rallongée de 15 minutes pour les navires. [National Oceanic and Atmospheric Administration, Thankyouocean, Le Devoir, Care2, Air Resource Board, Marine Mammal Center]