Les marsouins, des baleines discrètes? Loin de là… de Marie-Pier Poulin

  • © GREMM
    Les marsouins sont surtout vus seuls ou en petits groupes. © GREMM
    04 / 09 / 2015 Par Marie-Pier Poulin

    Pas cette semaine du moins! Au cours de plusieurs croisières, petits et grands observateurs souriaient en découvrant les marsouins communs, ces petites baleines rapides et dynamiques. Mesurant entre 1,5 et 2 m, ce sont les plus petits cétacés du Saint-Laurent.

    Le 26 août dernier, une mer d’huile nous permettait de les voir défiler à la surface de l’eau. Grégaires, ils se déplaçaient en petits groupes, mais parfois on peut les voir en paire ou seuls. Leur dos est gris-brun surmonté d’une nageoire dorsale triangulaire et leur ventre est légèrement plus pâle. Ils remontaient à la surface de l’eau prendre quelques respirations rapides avant de plonger à nouveau pour moins de 5 minutes (quoiqu’elles peuvent aussi rester sous l’eau jusqu’à une dizaine de minutes). Lorsqu’elles respirent, par temps calme, on entend leur souffle sonore. D’ailleurs, l’étymologie du nom «marsouin» signifie cochon de mer!

    Être patient et alerte est la clé du succès pour observer les baleines et profiter de tous ces moments en leur compagnie, autant celle des marsouins communs que celle des grands rorquals.

     

    DSC_0763Marie-Pier Poulin s’est jointe à l’équipe du GREMM cette année. Dans le cadre du programme de recensement photographique des grands rorquals du parc marin, elle recueille photos et données à bord des bateaux d’excursion. Elle partage aussi ces informations avec l’équipe de rédaction de Baleines en direct.