Les cétacés sont des mammifères marins. Ce sont des animaux adaptés à vivre dans l’eau salée des différents océans et mers du globe. Ils métabolisent les protéines de leurs proies et leurs réserves de lipides en eau, leurs reins ont la capacité d’extraire le sel et ils ont une urine plus concentrée en sel que l’eau de mer, ce qui leur permet de combler leurs besoins en eau.

Les baleines se déplacent en fonction des saisons et de leurs besoins. Pour accéder à leur nourriture, elles peuvent se retrouver en eau saumâtre, une eau dont la teneur en sel est inférieure à celle de l’eau de mer, ou même en eau douce. Certaines espèces s’adaptent au changement de salinité de l’eau. Par exemple, les grands dauphins peuvent varier la concentration de leur urine lorsqu’ils passent de l’eau salée, leur habitat naturel, à l’eau douce.

Les bélugas, toutes populations confondues, utilisent les estuaires durant l’été. Un estuaire est une zone de transition entre l’eau douce et l’eau salée, comme le fleuve Saint-Laurent, qui relie l’océan Atlantique et les Grands Lacs. Les eaux y sont moins profondes et plus chaudes pour nourrir et élever leurs jeunes.

Par contre, une baleine qui séjourne de façon prolongée en eau douce pourrait développer des problèmes de peau, des infections ou des ulcères. Des études suggèrent deux facteurs qui pourraient influencer la présence de maladies de peau chez les grands dauphins : la présence de polluants chimiques et la salinité. Les chercheurs ont documenté que les grands dauphins vivant dans les eaux plus douces, par exemple dans le Indian River Lagoon en Floride, développent davantage de maladies de peau.

Quelques espèces de cétacés, comme le dauphin rose de l’Amazonie, vivent en eau douce toute leur vie. Ces derniers possèdent des adaptations particulières : un système d’écholocalisation plus développé et davantage de vibrisses pour s’orienter dans les eaux troubles et boueuses.

Pour en savoir plus:

Sur Baleines en direct: Les cétacés d’eau douce

Une étude chez le grand dauphin (en anglais seulement)

Étude sur les maladies de peau développées chez le grand dauphin (en anglais seulement)

Les baleines en questions - 30/7/2016

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Comment rester optimiste face à l’avenir des baleines?

En conservation et en recherche, les efforts pour mettre à jour les connaissances sur les cétacés et les protéger se…

|Les baleines en questions 18/12/2020

La consanguinité, un problème pour les baleines en voie de disparition ?

Il resterait près de 360 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le monde, et probablement moins d'une dizaine de vaquita…

|Les baleines en questions 26/11/2020

Les baleines peuvent-elles saliver?

On le sait, les baleines sont de bonnes mangeuses et peuvent repérer leurs proies de loin, certaines grâce au sens…

|Les baleines en questions 13/11/2020