Étant des mammifères, les baleines ont bien plus de points en commun avec nous qu’on ne pourrait le penser. De la respiration à l’allaitement, en passant par la structure du squelette, elles nous ressemblent même jusqu’au nombril. Et oui, les baleines ont, comme les humains, un nombril! Cette marque, située au milieu de leur abdomen, témoigne de la présence d’un cordon ombilical qui rattachait jadis le baleineau à sa mère.

La petite histoire du nombril

Chez les mammifères, un cordon ombilical relie le fœtus à la mère durant la gestation. Humains, chats, kangourous, vaches et même baleines font tous partie de cette classe d’animaux qui ont en commun la présence de glandes mammaires et de poils.

Le cordon ombilical est un tube gélatineux qui permet les échanges entre le fœtus et le placenta. Le placenta, un organe fixé à la paroi de l’utérus de la mère, procure au petit être en croissance les nutriments et l’oxygène nécessaire à son développement. Cet organe récupère aussi les déchets et le dioxyde de carbone produits par le fœtus.

Après la naissance, comme le nouveau-né est capable de respirer et d’accomplir ses fonctions biologiques par lui-même, le cordon ombilical n’est plus nécessaire. Il sera donc rompu ou coupé. Ce n’est que quelque temps après la naissance que le résidu de cordon attaché au nouveau-né se détachera et laissera une marque sur l’abdomen. Le nombril, aussi appelé ombilic, est donc la cicatrice qui résulte du détachement du cordon ombilical!

La marque laissée par le cordon ombilical, unique à chaque individu, peut être plus ou moins apparente selon l’espèce. Les humains, par exemple, ont un nombril très visible comparativement à celui des chats ou des chiens. Pour les baleines, le nombril est plutôt facile à repérer.

Qui s’occupe de couper le cordon ombilical?

Il est souvent coutume de faire couper le cordon ombilical par l’un des parents chez les humains. Sans surprise, ce n’est pas le cas chez les autres mammifères. Le cordon ombilical se rompt souvent naturellement au moment de la mise bas. Pour les mammifères terrestres, il peut aussi arriver que la femelle le coupe elle-même avec ses dents.

Chez les baleines, la naissance du baleineau se fait la queue en premier et c’est la séparation entre la mère et le veau, accentuée par les mouvements de l’eau, qui entraine la rupture du cordon ombilical. Le nouveau-né peut alors se diriger librement vers la surface de l’eau pour prendre sa première respiration. À la suite de la mise bas, le placenta sera expulsé et il semblerait que les femelles le laissent flotter et remonter à la surface de l’eau. Quelques observations de ce curieux phénomène ont déjà été faites à certains endroits dans le monde.

Le nombril n’est donc pas unique à l’être humain! Les reptiles et même les oiseaux ont eux aussi une marque similaire sur l’abdomen, résultant de la liaison, dans l’œuf, entre le fœtus et le sac vitellin (qui fournit les nutriments au fœtus). Une étude récente a même démontré que certaines espèces de dinosaures auraient pu elles aussi avoir une cicatrice au niveau de l’abdomen. Comme quoi les humains ne sont pas les nombrils du monde!

Les baleines en questions - 14/3/2023

Odélie Brouillette

Odélie Brouillette s’est jointe à l’équipe du GREMM comme rédactrice et naturaliste en 2022. Biologiste de formation, elle aime apprendre et communiquer aux autres ce qui lui tient à cœur. Fascinée depuis toujours par les milieux marins et les baleines, elle souhaite, par la sensibilisation et la vulgarisation, contribuer à leur protection.

Articles recommandés

Squelette

Conservation d’un squelette de baleine : entretien avec Michel Martin, le «Monsieur squelette du GREMM»

Chaque visiteur qui est déjà venu au Centre d’interprétation des mammifères marins (CIMM) à Tadoussac s’est sans doute émerveillé en…

|Les baleines en questions 7/2/2023

Où est situé le cerveau des baleines?

Des odontocètes aux mysticètes, l’anatomie varie d’une espèce à l’autre, et ce jusqu’à la tête! Le cachalot, par exemple, a…

|Les baleines en questions 19/1/2023

Les baleines font-elles preuve d’altruisme? (3/3) L’exemple des cétacés à l’état sauvage

Prendre soin d’individus malades, blessés ou morts - un comportement dit épimélétique – est une forme d’expression de l’empathie courante…

|Les baleines en questions 10/11/2022