On retrouve aujourd’hui uniquement deux populations de baleines grises dans l’océan Pacifique Nord. La population de l’Atlantique Nord s’est éteinte au début du XVIIIe siècle.

Pourtant, en 2010, deux observations ont été répertoriées dans la mer Méditerranée: une en Israël et une au large de Barcelone, en Espagne. Les chercheurs ont pu confirmer qu’il s’agissait du même individu. En 2013, on enregistrait une nouvelle observation au large de la Namibie, en Afrique.

D’après des analyses de l’ADN des fossiles de baleines grises, la population de l’Atlantique et celle du Pacifique étaient la même. Les résultats, publiés en 2015, révèlent que la dispersion entre les deux océans a eu lieu à plusieurs reprises avant et au moins une fois après la dernière période glaciaire.

Aujourd’hui, la fonte de la banquise arctique ouvre le détroit de Béring et le passage du Nord-Ouest jusque dans l’océan Atlantique. Ainsi, les baleines pourraient plus aisément se disperser au nord et demeurer plus longtemps dans cette région pour s’alimenter. L’absence de glace leur permettrait possiblement de voyager d’ouest en est.

Ces données génétiques sur les baleines grises et ces récentes observations dans l’Atlantique suggèrent la possibilité d’une nouvelle expansion de l’aire de distribution de cette espèce.

Sources:

Gray whale (Eschrichtius robustus) sighting in Namibia (SE Atlantic) – first record for Southern Hemisphere (en anglais seulement)

Les baleines en questions - 30/6/2016

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Comment rester optimiste face à l’avenir des baleines?

En conservation et en recherche, les efforts pour mettre à jour les connaissances sur les cétacés et les protéger se…

|Les baleines en questions 18/12/2020

La consanguinité, un problème pour les baleines en voie de disparition ?

Il resterait près de 360 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le monde, et probablement moins d'une dizaine de vaquita…

|Les baleines en questions 26/11/2020

Les baleines peuvent-elles saliver?

On le sait, les baleines sont de bonnes mangeuses et peuvent repérer leurs proies de loin, certaines grâce au sens…

|Les baleines en questions 13/11/2020