Les petits rorquals sont maintenant bien présents dans le Saint-Laurent, parfois seuls, parfois près d’une dizaine dans un secteur relativement restreint. Ces baleines côtières s’approchent souvent près du rivage pour engouffrer leur repas. Ils fréquentent aussi les archipels, comme les trois petits rorquals observés à Sept-Îles le 15 juin. Un petit rorqual a charmé des amateurs de musique lors du Festival de la chanson de Tadoussac le 11 juin dernier. La baleine s’est aventurée au fond de l’anse à la Barque avec en trame sonore la musique d’un chansonnier qu’elle interrompait de son souffle clair tout en traçant activement des ronds dans une zone peu profonde près de la plage.

D’autres visiteurs ont aussi eu droit à une prestation mémorable dans la région de Percé en Gaspésie cette même journée. Un guide relatait qu’ « un groupe de cinq rorquals communs tournaient en rond tout juste derrière l’île Bonaventure dans une mer d’huile, si calme qu’on pouvait entendre les souffles dans la colonie d’oiseaux. Les visiteurs ont eu droit à un combo fous de Bassan-baleines, c’était vraiment magnifique! ».

Au cœur de la semaine, par une journée dégagée, un observateur posté au phare du Cap-des-Rosiers entendait aussi les détonations des souffles de rorquals communs au large du parc national de Forillon. C’est d’ailleurs une douzaine de rorquals communs qui ont été vus ces derniers jours par l’équipe du MICS qui a amorcé sa saison de terrain dans la région de la Gaspésie et sur la Basse-Côte-Nord.

Le rorqual à bosse est aussi une espèce que les visiteurs souhaitent voir se donner « en spectacle ». Cette espèce de baleine montre généralement la queue en plongeant et peut aussi sauter complètement hors de l’eau. Elle est connue pour épater la galerie! Ce sont trois rorquals à bosse qui ont été observés dans la baie de Gaspé, dont Irisept et Whip. À Mingan, deux rorquals à bosse y étaient, dont Pythagore. Finalement, à Tadoussac, le rorqual à bosse observé depuis la mi-mai est toujours dans le secteur, parfois collé près de la côte au bas des dunes de Tadoussac, parfois près du quai des pilotes aux Escoumins, comme c’était le cas ce mercredi 15 juin.

Les marsouins communs, bien qu’ils n’aient pas la taille impressionnante des grands rorquals et soient plutôt discrets dans cette grande scène qu’est le Saint-Laurent, ont fait le bonheur de quelques « spectateurs » dans la région de la Côte-Nord et de la Gaspésie.

Observations de la semaine - 15/6/2016

Josiane Cabana

Josiane Cabana a été directrice du Centre d’appels du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins de 2011 à 2018. Entre les cas de mammifères marins morts ou en difficulté auxquels elle répond, elle aime prendre le temps de sensibiliser les riverains aux menaces qui pèsent sur ces animaux. Biologiste de formation, elle s’implique au sein du GREMM depuis plus de 15 ans, toujours avec la même passion!

Articles recommandés

Les bélugas, des baleines adaptées à l’hiver

Quand on est passionné de baleines, on l’est vraiment. Depuis une quinzaine d’années, Renaud Pintiaux a tour à tour été…

|Observations de la semaine 20/2/2020

Deux rorquals à bosse au large de Pointe-des-Monts

Pointe-des-Monts, 8 février. Pas besoin du thermomètre pour savoir que l’air est glacial : une fumée de mer s’installe sur le…

|Observations de la semaine 13/2/2020

Naitre en eaux chaudes

Avant de se diriger vers la chaleur du sud, faisons un petit tour des observations dans le Saint-Laurent. Installé en…

|Observations de la semaine 6/2/2020