Le parc national Tursujuq fait son entrée parmi les collaborateurs participant au Programme de collecte de données sur les cétacés et les phoques mené par le Réseau d’observation de mammifères marins (ROMM).

Ce partenariat, en plus d’être une occasion en or de sensibiliser le personnel et les visiteurs du parc, permettra d’établir des mesures pour réduire le dérangement potentiel des mammifères marins le fréquentant. Les bélugas de l’est de la baie d’Hudson qui s’y trouvent sont d’ailleurs désignés en voie de disparition depuis 2004 par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Cette collaboration permettra aussi de couvrir un nouveau territoire jusqu’alors non couvert par le ROMM. Le parc national Tursujuq se situe près la côte est de la baie d’Hudson. Sa superficie: 26 107 km2. Il s’agit de la plus grande aire protégée du Québec.

Les données récoltées seront ajoutées à celles recueillies par l’équipe du ROMM et ses collaborateurs. Le site de l’Observatoire global du Saint-Laurent rend ces données accessibles au public qui peut également participer à la collecte d’information en ajoutant ses propres observations sur la plate-forme.

Pour en savoir plus:

Sur le ROMM et lire le communiqué de presse sur cette nouvelle collaboration avec le parc national Tursujuq
Sur le Parc national Tursujuq

Actualité - 10/6/2015

Marie-Sophie Giroux

Marie-Sophie Giroux s’est jointe au GREMM en 2005 et y a travaillé jusqu’en 2018. Elle détient un baccalauréat en biologie marine et un diplôme en Éco-conseil. Chef naturaliste, elle supervise et coordonne l’équipe qui travaille au Centre d’interprétation des mammifères marins et rédige pour Baleines en direct et Portrait de baleines. Aux visiteurs du CIMM ou aux lecteurs, elle adore « raconter des histoires de baleines ».

Articles recommandés

Jour des baleines: quelques gestes pour participer à la qualité de vie des mammifères marins

La cause des cétacés préoccupe une foule de personnes dans le monde entier. Le 19 février est le jour international…

|Actualité 18/2/2021

Un rorqual commun sur deux est victime d’un empêtrement

Les rorquals communs qui fréquentent le golfe du Saint-Laurent sont beaucoup plus nombreux à porter des marques et cicatrices d’empêtrement…

|Actualité 11/2/2021

La Saint-Valentin selon les préférences des baleines

Les marques d’affection, se dire que l’on s’aime et se le témoigner par des attentions spéciales. C’est bien le propre…

|Actualité 11/2/2021