Une longue journée de navigation de presque 10 heures en ce 30 août 2016. Une balade de 85 milles nautiques sur la rive sud et la rive nord de l’est de l’estuaire maritime ne nous a pas permis une grosse récolte d’observations. Avec mon coéquipier, nous avions comme objectif de trouver le groupe de rorquals à bosse qui s’était glissé de Mingan à Sept-Îles et ensuite Pointe-des-Monts. Nous espérions le repérer à l’ouest entre Franquelin et Godbout. Peine perdue.

Nous avons rencontré au passage un grand nombre d’oiseaux marins, dont plusieurs phalaropes, sternes, mouettes et un nombre impressionnant de puffins des Anglais. Malheureusement, pas de grande baleine.

Rendu presque à notre point de départ, soit Matane, j’aperçois dans les rayons du soleil baissant un beau grand souffle… très loin. On s’y rend, dans une direction et une distance approximative, avec bon espoir de le retrouver sur cette mer extraordinairement calme. Comme prévu, quelques minutes plus tard, son puissant souffle se fait entendre à quelques mètres de notre embarcation. L’animal semble furtif aux premiers abords (trois respirations seulement par séquence) et devient rapidement plus calme pour ses sorties subséquentes. Peut-être m’a-t-il reconnu, me dis-je. C’est un mâle qui m’est en effet familier pour l’avoir connu en 2004 et revu régulièrement par la suite. Sa dorsale très blanche caractéristique ne laisse aucun doute. C’est Blanco. Je ne l’avais pas observé depuis 2010 alors qu’il était de passage au large de Matane. Coïncidence, la même date jours pour jours soit le 30 août, 6 ans plus tôt et aussi devant Petit-Matane. Quel beau prix de consolation!

Tracé 30 août 2016 © René Roy
Tracé 30 août 2016 © René Roy

[metaslider id=21179]
RenéRené Roy est un cétologue amateur, passionné de la mer et des baleines, résidant à Pointe-au-Père, dans le Bas-Saint-Laurent. Depuis plusieurs années, il entreprend des expéditions de photo-identification pour le compte de la Station de recherche des îles Mingan (MICS), principalement en Gaspésie. Il est également bénévole pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

Carnet de terrain - 2/9/2016

René Roy

René Roy est un cétologue amateur, passionné de la mer et des baleines, résidant à Pointe-au-Père, dans le Bas-Saint-Laurent. Depuis plusieurs années, il entreprend des expéditions de photo-identification pour le compte de la Station de recherche des iles Mingan (MICS), principalement en Gaspésie. Il est également bénévole pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

 On peut voir ses photos sur Facebook

Articles recommandés

Travail d’équipe pour la protection des baleines

La protection du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent relève d’un travail d’équipe. La recherche permet de connaître les enjeux liés au…

|Carnet de terrain 13/10/2022

Récupération d’une carcasse de Dauphin à flancs blancs à Rimouski

Lundi, le 5 septembre en début d’après-midi, la centrale d’appels du Réseau québécois d’Urgences Mammifères Marins reçoit un signalement concernant…

|Carnet de terrain 11/10/2022

Les yeux rivés sur les bélugas

Chaque été, depuis 2003, l’équipe de Parcs Canada scrute le paysage marin de la baie Sainte-Marguerite pour dénombrer les bélugas…

|Carnet de terrain 6/10/2022