L’arrivée de trois rorquals à bosse dans le parc marin

  • 02 / 06 / 2015 Par Marie-Sophie Giroux

    Blizzard est la première à être reconnue. Sa queue quasi immaculée révèle son identité. Blizzard est née en 2008. Dès sa deuxième migration vers le Saint-Laurent en 2009, cette femelle arrive seule dans l’estuaire, comme l’avait fait, 10 ans plus tôt, la femelle Tic Tac Toe, aussi observée dans le secteur cette semaine.

    À cette époque, Tic Tac Toe avait créé la surprise en remontant l’estuaire pour passer plusieurs semaines dans le parc marin Saguenay–Saint-Laurent. Peu de rorquals à bosse fréquentaient alors ce secteur. Longtemps, le mâle Siam a été le seul de son espèce à remonter le Saint-Laurent jusqu’à Tadoussac. C’est en 1981 que des résidants de Tadoussac l’ont rencontré en chaloupe au large de la pointe à la Carriole. Certains observateurs mentionnent justement avoir vu Siam au cours des derniers jours. Un doute persiste toutefois sur l’identité de ce troisième rorqual à bosse.

    Depuis la fin des années 1990, les séjours des rorquals à bosse dans l’estuaire ont tendance à être plus nombreux et plus longs. Ces observations sont probablement liées au rétablissement de la population: la taille de la population augmente et les aires de distribution peuvent s’élargir, ce qui pourrait expliquer que ces baleines explorent de nouvelles aires d’alimentation.