L’activité d’observation des baleines a des impacts positifs sur les êtres humains

  • 20 / 06 / 2013 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    Dans l’est des États-Unis, un sondage a été effectué auprès des touristes, avant et après une excursion, pour déterminer si l’activité éducative les sensibilise et influence leur comportement envers la protection de l’environnement et des cétacés.

    Cette étude du Whale and Dolphin Conservation (WDC) documente les impacts positifs apportés par cette activité en termes de protection de l’environnement et des baleines plutôt que ses bénéfices commerciaux. De manière générale, elle vise à déterminer dans quelle mesure une expérience d’excursion — si cette excursion est à visée éducative — influence et sensibilise les touristes pour l’adoption d’un comportement en faveur de la conservation de l’environnement et des baleines. Elle évalue également l’efficacité du programme Whale SENSE, dispensé gratuitement dans l’est des États-Unis (du Maine à la Virginie) aux entreprises d’observation pour prévenir un éventuel harcèlement des grands cétacés et pour rehausser le niveau d’éducation du public à bord de leurs bateaux.

    Des conditions à une prise de conscience

    Plus d’un millier de passagers embarqués à bord de bateaux d’excursion d’observation des baleines au Massachussetts ont participé à un sondage en trois volets. L’objectif de cette étude a permis de déterminer si l’information qu’ils avaient reçue pendant l’excursion les rendait conscients de la fragilité des océans et si elle leur permettait de prendre la mesure de l’impact de leur propre comportement sur l’environnement marin. On leur a aussi demandé s’ils considéraient importants les programmes de formation suivis par les membres du personnel des bateaux d’excursion visant à leur faire adopter une charte de bonnes pratiques.

    En général, les touristes observateurs ne semblent pas savoir comment contribuer à la conservation du milieu marin avant leur excursion. Un changement significatif a été observé après, les répondants ayant déclaré qu’ils savaient mieux comment soutenir la conservation des mammifères marins et qu’ils se sentaient plus préoccupés par la santé du milieu marin. Mais, de manière surprenante, l’étude révèle que ce changement dans la prise de conscience intervient plutôt dans les deux à trois mois après l’excursion, et non pas juste après, surtout pour leur préoccupation du milieu marin. De plus, il est apparu que les messages concernant la vulnérabilité des baleines et de leur habitat, ainsi que leur conservation, ont plus d’impact sur le grand public s’ils impliquent personnellement celui-ci. Par exemple, informer que l’utilisation de produits détergents ménagers peut être nocive pour le milieu marin.

    L’importance d’une activité encadrée

    Deux aspects sont essentiels aux yeux des répondants au sondage: maintenir une distance sécuritaire entre le bateau et la baleine, et le fait que le bateau suive la charte des bonnes pratiques. Ces points sont jugés plus importants que de s’approcher le plus près possible de l’animal. Savoir que le capitaine ou le guide-naturaliste du bord a suivi un programme spécifique de formation sur l’observation en mer est également primordial pour eux.

    Le programme Whale SENSE encourage ses entreprises à entretenir une saine compétition entre elles pour leur image et leur promotion, non pas en vantant d’être celle qui s’approche le plus près des baleines, mais plutôt celle qui se préoccupe d’elles.

    Aux Etats-Unis, l’industrie d’observation des baleines est la plus importante du monde, spécialement dans l’est du pays et en Nouvelle-Angleterre.

    Le rapport de 114 pages a fait partie d’un projet d’études universitaires, financé par une bourse attribuée par le NOAA’s Fisheries Northeast Region Program Office.

    Sources: Whale and dolphin conservation

     

     

     

     

    En savoir plus: