La fin d’une disette

  • Troupeau de rorquals communs © GREMM
    Rorquals communs / Fin whales. © GREMM
    02 / 05 / 2018 Par Marie-Sophie Giroux

    «C’est commencé!», s’écrit notre collaboratrice de Franquelin qui a enfin aperçu des baleines devant chez elle après une longue «disette» d’observation! Mis à part l’apparition de phoques, sa dernière mention de baleines avait eu lieu à la mi-décembre : deux petits rorquals se trouvaient alors dans un décor nouvellement blanc. Tôt le matin du 2 mai, sa journée débute avec un petit rorqual dans la brume. Plus tard, trois rorquals communs défilent pendant plusieurs heures près du rivage. Soulagée de voir enfin ces grands visiteurs tant attendus, la voilà qui a déjà bien hâte de nous relater ses prochaines découvertes!

    Des bouées à l’embouchure du Saguenay, la bouée S5 encerclée © L’Escale Nautique, no. 57

    Pour notre collaborateur Renaud Pintiaux, c’est aussi le départ d’une nouvelle saison en mer. Les excursions ont commencé dans la région du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Il nous mijote d’ailleurs un premier carnet de terrain qui devrait paraitre sous peu. Pour ses premières journées sur l’eau, il aperçoit plusieurs groupes de bélugas à Tadoussac et aux Bergeronnes ainsi que des phoques communs dans le fiord du Saguenay. Des petits rorquals ont aussi été vus par les capitaines des traversiers entre Baie-Sainte-Catherine et Tadoussac. Puis, au cours de la première fin de semaine d’excursions à partir de Tadoussac (27-28 avril), d’autres capitaines rapportent l’apparition de deux grands souffles près de la bouée S5 le 4 mai. Peut-être que l’une de ses grandes colonnes, haute et droite, appartenait au même rorqual commun aperçu le 29 avril près de la bouée K54?

    Parlant de grands souffles, une naturaliste a eu la chance d’en repérer une quinzaine à l’embouchure de la baie de Gaspé le 27 avril à partir de Pointe-Saint-Pierre. Il semblait y avoir deux ou trois grands rassemblements. Puis, autour d’elle s’envolaient les fous de Bassan, les eiders à duvet et les macreuses à front blanc! Une saison d’observations qui s’amorce en force!


    Marie-Sophie Giroux s’est jointe au GREMM en 2005. Elle détient un baccalauréat en biologie marine et un diplôme en Éco-conseil. Chef naturaliste, elle supervise et coordonne l’équipe qui travaille au Centre d’interprétation des mammifères marins et rédige pour Baleines en direct. Aux visiteurs du CIMM ou aux lecteurs, elle aime raconter « des histoires de baleines ».