La certification « Fourchette bleue » s’étend à tous les restaurants et poissonneries du Québec

  • 07 / 04 / 2011 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    En apposant une Fourchette bleue à leur menu, les restaurants et les poissonneries s’engagent à proposer chaque jour à leurs clients au moins deux espèces marines méconnues du Saint-Laurent. Cette diversification permet de réduire la pression de pêche sur les espèces en difficulté. Ce programme développé par Exploramer depuis 2009 a déjà remporté un vif succès en Gaspésie.

    Le programme de certification « Fourchette bleue pour une saine gestion des ressources marines » a été lancé le 1er avril 2011 par Exploramer sur l’ensemble du Québec. Les restaurants et les poissonneries adhérant au programme s’engagent à faire découvrir à leurs clients des espèces comestibles méconnues du Saint-Laurent, dans une perspective de développement durable.

    Sur la liste 2011 des 23 espèces sélectionnées, on trouve le bourgot, le maquereau, l’oursin vert, la laminaire, le crabe commun, la mye commune, la mactre de Stimpson, le phoque du Groenland, le calmar du Québec. Exploramer met en place cette liste avec les recommandations de chercheurs et de biologistes marins. Répondant à quatre critères, chaque espèce doit être comestible, en quantité suffisante, méconnue pour être commercialisée de manière plus importante et sa technique de pêche respectueuse des fonds marins.

    « Osez goûter! »

    À partir du 1er juin 2011, les clients pourront chercher le logo Fourchette Bleue dans les restaurants et poissonneries du Québec pour découvrir ces espèces délicieuses et nutritives. Les restaurateurs devront proposer au moins deux espèces de la liste et identifier les plats au menu avec une Fourchette bleue. Même chose pour les poissonneries avec les deux espèces présentées sur leurs comptoirs.

    « Actuellement, nous sommes en période de recrutement et il y a énormément de demandes des restaurants et poissonneries des grands centres », indique Sandra Gauthier, la directrice générale d’Exploramer. « Ces commerçants ont un intérêt pour la pêche durable et pour la méthodologie scientifique employée par notre programme », ajoute Sandra Gauthier.

    Un programme régional rayonnant

    Ce programme de certification a d’abord été mis en place en 2009 en Gaspésie, la région où est installée Exploramer, l’institution muséale qui a pour mission de sensibiliser les publics à la préservation et à la reconnaissance du milieu marin du Saint-Laurent. « On s’attendait à avoir 10 établissements certifiés pour la première année, il y en a eu 32, et en 2010, 42 établissements », explique Sandra Gauthier. « Dans les gîtes et restaurants certifiés de la région, l’assiette Fourchette bleue représente 50 % des ventes », précise-t-elle.

    En 2010, « Fourchette bleue » a reçu le Prix Phénix de l’environnement décerné par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, et le Prix Québécois de l’Entreprise citoyenne du magazine L’Actualité.

    Une méthodologie scientifique

    Pour établir la liste des espèces Fourchette bleue, Exploramer détermine d’abord l’inventaire des espèces comestibles du Saint-Laurent. Dans un deuxième temps, une cueillette d’informations scientifiques et commerciales est effectuée auprès des chercheurs du ministère Pêches et Océans Canada (MPO) et des spécialistes du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ). Par la suite, une première sélection est effectuée par un croisement de données mis en place par les biologistes d’Exploramer. Finalement, la liste est présentée à un comité d’expert socio-scientifique pour une ratification finale.[Exploramer]

    Pour en savoir plus:

    Sur le site d’Exploramer : Fourchette bleue