Ces derniers jours, il est difficile de repérer et de retrouver les petits rorquals et les rorquals communs au large de Tadoussac. Peut-être à cause des grandes marées? Je profite donc de cette discrétion et de cette dispersion temporaire des «grandes» baleines pour vous parler des phoques communs qui, eux, sont observés presque quotidiennement!

En effet, depuis le début des croisières à la fin avril, entre 4 à 10 phoques communs sont très régulièrement repérés à l’entrée du fiord du Saguenay.

Ces phoques se reposent alors sur les roches, entre deux périodes de recherche de nourriture. Pelages variables et grandeurs diverses, ils sont magnifiques…

Mis à part le béluga, le phoque commun est le seul mammifère marin à résider de façon permanente dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. En effet, même en plein hiver, je peux régulièrement observer quelques individus devant le quai de Tadoussac ou celui des Bergeronnes.

En ce qui concerne les individus observés ces derniers jours, selon la Sépaq, le fiord du Saguenay est un lieu de choix pour le phoque commun. Les secteurs rocheux le long des berges du fiord deviennent des sites d’échoueries et sont utilisés comme aire de reproduction, de mue et de repos.

Voici une galerie de photos prises en cette seconde semaine de mai.

Tête de phoque commun regardant l'objectif.
Le phoque commun est le seul autre mammifère marin, outre le béluga, à résider à l'année dans le Saint-Laurent. © Renaux Pintiaux
Phoque commun vocalisant.
À maturité, les phoques communs mesurent environ 1,5 mètres. © Renaux Pintiaux
Phoque commun faisant la banane sur les rochers.
Un phoque commun se repose, entre deux périodes de recherche de nourriture. © Renaux Pintiaux
Groupe de phoques communs échoués sur les rochers.
Selon le Réseau d'observation des mammifères marins, il y aurait 2 600 phoques communs dans l'estuaire du Saint-Laurent. © Renaux Pintiaux
Carnet de terrain - 18/5/2017

Renaud Pintiaux

Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.



Articles recommandés

Attrape-moi si tu peux : une semaine à l’échouerie de Saddle Island

6 h 30, le réveille sonne pour une nouvelle journée de terrain. Je ne suis pas à Tadoussac, mais bien à l’Île-du-Prince-Édouard…

|Carnet de terrain 13/2/2020

Avancement de la préparation des squelettes du Centre d’interprétation des mammifères marins

  Lors de son dernier entretien avec une stagiaire de Baleines en direct à l’automne 2018, Michel Martin, naturaliste sénior…

|Carnet de terrain 3/2/2020

La glace est-elle une menace naturelle importante pour les rorquals bleus dans le golfe?

En revisitant mes photos prises cet été, j’ai réfléchi à des marques particulières vues sur les rorquals bleus. Le 1er…

|Carnet de terrain 2/12/2019