Fuire les grands vents

  • Yogi, 9 mai 2013
    © GREMM
    23 / 08 / 2013 Par Équipe du Bleuvet

    Le Bleuvet est un bateau du GREMM. Il est dédié au programme de recherche à long terme sur les bélugas du Saint-Laurent.

    22 août — Impossible de travailler au large avec les vents du sud-ouest qui ne lâchent pas depuis trois jours, on se dirige vers le Saguenay. On se rend d’abord à la baie Sainte-Marguerite, mais pas de bélugas. On rebrousse chemin à l’anse à la Boule, on rencontre quelques individus en alimentation qui plongent 10 à 12 minutes, et on est finalement rejoint par un groupe d’une trentaine de femelles et de jeunes, dont un nouveau-né (veau). Yogi et Amanite sont parmi elles. Photos et deux biopsies.

    23 août — Encore de grands vents ce matin, cette fois du nord-ouest, on part donc vers l’estuaire moyen, plus protégé. On trouve d’abord un groupe d’une trentaine de femelles et de jeunes, mais elles partent vers l’île Blanche et les conditions de vent rendent le travail de plus en plus difficile. Tout de même, bon travail de photos. Pour l’après-midi, on pique vers Rivière-du-Loup. On trouve un groupe d’une cinquantaine de femelles et de jeunes, parmi eux, deux nouveaux-nés. Quelques mâles juvéniles dans le secteur. On surprend même une scène d’activités sexuelles (jeu? accouplement?) impliquant un gris qui semble être une femelle et deux mâles, dont on aperçoit le pénis en érection. On vérifie la météo: les vents sont toujours très forts près de Tadoussac, mais la mer reste d’huile du côté de Rivière-du-Loup. Un phoque commun vient respirer près du bateau. Quelques fous de Bassan nous survolent. On finit la journée en descendant vers l’île Verte, où l’on rencontre un autre groupe de bélugas.