J’ai toujours un pincement au cœur lorsque se profile la dernière croisière aux baleines de la saison au large de Tadoussac. Voici les faits marquants des derniers jours, qui ont précédé l’ultime sortie de 2019, le 2 novembre.

Parlons d’abord des rorquals à bosse, grandes vedettes de la saison 2019! C’est que nous n’avions jamais vu autant d’individus dans le secteur (entre Tadoussac et Les Escoumins). En effet, une trentaine de rorquals à bosse ont été repérés depuis le printemps. Et 7 individus étaient encore présents très au large, près de la falaise sud, entre Les Bergeronnes et Les Escoumins, à la toute fin du mois d’octobre.

Une belle surprise le 31 octobre, non loin de Tadoussac, un peu à l’est des dunes : Orion, un rorqual commun bien connu. Ce mâle a été observé la première fois par l’équipe du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) en… 1988! Depuis 2018, une nouvelle marque, une entaille bien profonde, est apparue sur sa dorsale.

Les petits rorquals étaient toujours nombreux au large de Tadoussac et dans l’embouchure du Saguenay en cette toute fin de saison sur l’eau. Plus d’une quinzaine d’individus, souvent très actifs, ont été observés, notamment le 2 novembre. De plus, plusieurs groupes de bélugas sont encore présents au large ou à l’entrée du fjord du Saguenay.

Les phoques gris étaient également abondants, notamment entre le Haut-Fond-Prince et l’Ile rouge. Nous avons pu observer quotidiennement dans ce secteur un important groupe de près de 200 individus. Quelques phoques communs ont été repérés en période de repos, à la faveur de la marée basse. Ils se trouvaient sur des rochers dans le Saguenay et devant les falaises de glaise de Tadoussac. Plus au large, quelques mouvées de phoques du Groenland ont aussi été aperçues.

Autre observation remarquable : une invasion de méduses à crinière de lion se trouve dans notre secteur. Je peux prendre des photos de ces merveilles de la nature depuis le quai de Tadoussac.

Pour finir, parlons un peu des oiseaux marins. Retenons surtout ces milliers d’eiders à duvet observés tous les jours un peu à l’ouest des dunes de Tadoussac, non loin du rivage. Soulignons également l’arrivée de quelques milliers de hareldes kakawis. La plupart vont hiverner dans les eaux libres de glace, au large de nos villages.

Voilà, la saison sur l’eau s’achève. Je vais maintenant parcourir les rivages à la recherche de souffles, persuadé que de belles surprises m’attendent, comme à chaque fin d’automne et à chaque hiver. À bientôt, pour des observations hivernales.

Voici une galerie de photographies prises en cette fin de saison.

Eiders à duvet © Renaud Pintiaux
Eiders à duvet © Renaud Pintiaux
Hareldes kakawis © Renaud Pintiaux
Hareldes kakawis © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Rorqual à bosse © Renaud Pintiaux
Petit rorqual © Renaud Pintiaux
Petit rorqual © Renaud Pintiaux
Petit rorqual © Renaud Pintiaux
Petit rorqual © Renaud Pintiaux
Petit rorqual © Renaud Pintiaux
Petit rorqual © Renaud Pintiaux
Méduses à crinière de lion © Renaud Pintiaux
Méduses à crinière de lion © Renaud Pintiaux
Méduse à crinière de lion © Renaud Pintiaux
Méduse à crinière de lion © Renaud Pintiaux
Carnet de terrain - 6/11/2019

Renaud Pintiaux

Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.



Articles recommandés

Océans silencieux : est-ce que la crise de la COVID-19 a réduit le bruit dans l’habitat des baleines?

Par Valeria Vergara, chercheuse au programme de conservation des mammifères marins d’Ocean Wise. Texte traduit par Marie-Ève Muller. Pour lire le…

|Carnet de terrain 16/4/2020

Attrape-moi si tu peux: une semaine à l’échouerie de Saddle Island

6 h 30, le réveille sonne pour une nouvelle journée de terrain. Je ne suis pas à Tadoussac, mais bien à l’Île-du-Prince-Édouard…

|Carnet de terrain 13/2/2020

Avancement de la préparation des squelettes du Centre d’interprétation des mammifères marins

  Lors de son dernier entretien avec une stagiaire de Baleines en direct à l’automne 2018, Michel Martin, naturaliste sénior…

|Carnet de terrain 3/2/2020