Si elles capturent leurs proies par la bouche et les avalent tout rond, risquent-elles de s’étouffer? Non. Les baleines ne peuvent pas respirer par la bouche, elles respirent par le nez, appelé évent, situé sur le dessus de la tête. Contrairement aux humains, l’œsophage et la trachée ne sont pas reliés. Les proies ne peuvent donc pas obstruer les voies respiratoires. Fait intéressant: l’œsophage d’une baleine à fanons est très étroit. Les grosses proies, qu’elle a engouffrées dans sa bouche en même temps que l’eau, ne peuvent pas y entrer. Elle régurgite les grosses proies. Elle avale les petites proies (krill ou poissons de petite taille) qu’elle a auparavant récoltées avec sa langue sur ses fanons.

Peuvent-elles s’étouffer pendant la respiration? Possible. Précision sur les évents: les baleines à dents ont une narine et les baleines à fanons deux. Les muscles de l’évent sont très puissants. La baleine les contracte volontairement pour expirer au moment de faire surface. L’air étant expiré à une vitesse et une pression très élevées, il dégage les voies respiratoires. Si quelque chose obstrue les voies respiratoires ou l’évent, il est alors expulsé ou projeté dans les airs. Le passage se trouve libéré pour une nouvelle inspiration. Lors de tempêtes, on peut imaginer que les vagues représentent un défi pour la respiration, car l’eau peut balayer l’évent et provoquer un étouffement. Même si les baleines sont très bien adaptées à leur environnement et que leurs inspirations et expirations sont très rapides. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir les baleines sauter hors de l’eau lorsque la mer est grosse. Les sauts dans les airs seraient-ils une méthode pour empêcher l’eau de pénétrer dans les voies respiratoires? C’est une hypothèse. Les baleines sautent aussi par mer calme. Ces sauts pourraient avoir d’autres fonctions, notamment celle de faire du bruit pour communiquer ou effrayer les proies.

Les baleines en questions - 21/7/2014

Camille Bégin Marchand

Camille Bégin Marchand a travaillé au GREMM de 2013 à 2018. Elle a commencé comme naturaliste au Centre d’interprétation des mammifères marins, mais son intérêt pour l’écriture scientifique l’a menée à travailler comme rédactrice pour Baleines en direct. Passionnée par la biologie et amoureuse de la région, elle fait aussi une maitrise en sciences de la forêt en collaboration avec l’Observatoire d’Oiseaux de Tadoussac.

Articles recommandés

Quel est l’impact d’une collision sur la vie sociale d’un cétacé ?

Lorsqu'on évoque les impacts d'un accident entre un navire et un mammifère marin, on se concentre généralement sur les conséquences…

|Les baleines en questions 19/1/2021

Comment rester optimiste face à l’avenir des baleines?

En conservation et en recherche, les efforts pour mettre à jour les connaissances sur les cétacés et les protéger se…

|Les baleines en questions 18/12/2020

La consanguinité, un problème pour les baleines en voie de disparition ?

Il resterait près de 360 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le monde, et probablement moins d'une dizaine de vaquita…

|Les baleines en questions 26/11/2020