EST-CE QUE LA RÉGLEMENTATION CANADIENNE ACTUELLE EST ADÉQUATE POUR PRÉVENIR LE DÉRANGEMENT LIÉ AUX ACTIVITÉS D’OBSERVATION DES BALEINES?

  • 24 / 06 / 2009 Par GREMM -

    Lors d’une entrevue avec Jon Lien, de la Memorial University à Terre-Neuve, Baleines en direct lui a posé la question suivante : Est-ce que la réglementation canadienne actuelle est adéquate pour prévenir le dérangement lié aux activités d’observation des baleines?

    J. L. : Non. La Loi sur les Pêches spécifie qu’il est interdit ” d’importuner un mammifère marin “, mais aucune réglementation ne vient clarifier cet énoncé. Heureusement, Pêches et Océans Canada est conscient de cette lacune et prépare une nouvelle réglementation.

    D’ailleurs, j’ai préparé un document à la demande de Pêches et Océans Canada. J’y présente, entre autres, des recommandations pour la gestion des activités d’observation de baleines:

    • Il faut agir rapidement. L’observation des baleines est une industrie majeure, et tout indique qu’elle continuera de croître.
    • Certaines activités sont particulièrement importante pour les baleines: se reposer, se nourrir, échapper aux prédateurs, communiquer avec les membres de son groupe, s’accoupler et s’occuper de sa progéniture. La réglementation doit viser la protection de ces comportements clés.
    • La réglementation devra contrôler les activités des bateaux qui ont des effets à court-terme sur le comportement des baleines : approches rapides à courte distance, approches directes qui forcent une baleine à modifier son parcours, changements rapides de direction et de vitesse près des animaux, poursuite et bruit excessif.
    • Les dérangements répétés et fréquents sont inquiétants pour la conservation des baleines. C’est pourquoi le nombre de bateaux et le temps que chaque bateau passe près des baleines doivent être ciblés par la réglementation.
    • La réglementation devrait pouvoir s’adapter aux nouvelles connaissances scientifiques à propos de l’impact des bateaux sur les baleines et de l’efficacité de la réglementation même.
    • Pêches et Océans Canada devrait mettre en place un programme d’étude des effets des activités d’observation sur les baleines. Ces recherches pourraient se faire en collaboration avec les compagnies d’observation.
    • La mise en place de la nouvelle réglementation devrait s’accompagner d’un programme de communication et de sensibilisation pour expliquer au public la nécessité de la réglementation.