Épaulards parmi les glaces à Inukjuak

  • © Jean Lemire (Archive)
    10 / 01 / 2013 Par Équipe BED

    Le 8 janvier 2013, plusieurs observateurs d’Inukjuak, village québécois sur le bord de la baie d’Hudson,
    ont rapporté l’observation d’une douzaine d’épaulards respirant dans un trou situé dans un vaste champ de glace à une dizaine de kilomètres du village. Les gens craignaient que les épaulards soient pris et ne puissent regagner l´eau libre. Pêches et Océans Canada a été avisé et s’est rendu sur place pour évaluer la situation.

    Le 10 janvier, les épaulards étaient partis: la configuration de la banquise avait changé pendant la nuit, et il semble qu’ils aient pu quitter la zone.

    Une vidéo est disponible sur le site de Radio-Canada

    Les épaulards sont présents dans tous les océans du monde dont en Arctique où, aux cours des dernières décennies, les observations ont augmenté, particulièrement dans l’est de la baie, alors que dans l’ouest de l’Arctique, l’espèce demeure rare.

    Les baleines qui séjournent dans l’Arctique peuvent se faire prendre par les glaces lors de conditions très froides. Les animaux pris de cette façon meurent souvent de prédation par les ours polaires ou d’épuisement. Cette situation peut également survenir dans le Saint-Laurent, où il se forme de la glace de mer en hiver. Par exemple, entre 1868 et 1992, 41 rorquals bleus ont été retrouvés pris dans les glaces au sud-est de Terre-Neuve; 28 sont morts, cinq se sont échappés et huit ont connu un sort incertain.