Écho sera le nom du béluga adopté par le ministre Heurtel

  • 08 / 06 / 2015 Par Josiane Cabana

    Le béluga adopté symboliquement par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et député de Viau, M. David Heurtel, dans le cadre de la campagne de financement du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), s’appellera Écho. Ce choix a été fait à l’issue d’un concours lancé par le ministre, en mars dernier, auprès des élèves de première secondaire de l’école Louis-Joseph-Papineau.

    Echo Heurtel 2Accompagné du président du GREMM, M. Robert Michaud, et du directeur de l’école, M. Benoît Thomas, le ministre a procédé au grand dévoilement devant les élèves du programme Science et technologie. Il a également profité de l’occasion pour féliciter le jeune Jimmy Le, auteur du nom qui a retenu l’attention du jury.

    « Le nom Écho fera résonner dans le cœur des Micheloises et Michelois les enjeux autour des mammifères marins, tels que les bélugas, et l’importance de la protection de leurs milieux naturels, a indiqué le ministre Heurtel. En nommant notre béluga Écho, nous disons que nous avons entendu l’écho de son cri et qu’ensemble, nous voulons lui assurer un bel avenir. »

    Le ministre Heurtel a également remercié les élèves qui ont pris part au concours. « En plus d’en apprendre davantage sur l’univers du béluga, ils ont développé un intérêt pour son avenir, actuellement menacé par les changements climatiques. Les jeunes font partie de la réflexion et de l’action nécessaires à un changement de comportements dans notre société. Ensemble, nous pouvons lutter contre les changements climatiques afin d’assurer notre qualité de vie et de protéger notre environnement », a-t-il déclaré. Par ailleurs, notons que le ministre soulignera le travail de ces élèves devant ses collègues à l’Assemblée nationale, vendredi 12 juin, à Québec.

    « Bien qu’il existe plusieurs mesures de protection, la population de bélugas du Saint-Laurent est encore menacée de disparition. L’avenir de ces mammifères dépend des efforts qui sont investis aujourd’hui. En prenant le temps de se renseigner sur les bélugas, les élèves ont franchi une étape importante, celle de la connaissance. Il s’agit d’un élément clé pour se mobiliser et réussir à mieux protéger ces mammifères marins et leurs milieux naturels », a affirmé le président du GREMM, M. Michaud.

    Soulignons que le jury du concours était composé de M. Robert Michaud, de M. Frantz Benjamin, président du conseil municipal et conseiller municipal du district de Saint-Michel, de Mme Mélissa Martel, directrice adjointe au deuxième cycle du secondaire à l’école Louis-Joseph-Papineau, et de Mme Évelyne Barrette, biologiste et chargée de projets relatifs aux espèces menacées ou vulnérables au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

    Le sexe d’Écho est confirmé par l’analyse génétique d’une biopsie, un minuscule morceau de peau, prélevé sur son dos en 1995 : il s’agit d’un mâle. Il appartient à l’un des deux réseaux de mâles qui sillonnent le fjord du Saguenay et la tête du chenal Laurentien. Son portait est disponible dans l’album de famille des bélugas adoptés.